Annulation de mariage

Publié le 31 Mai 2008

L’annulation d’un mariage, procès civil en principe banal, permet à un des époux de faire annuler l’union, c’est-à-dire considérer qu’elle n’a jamais eu lieu (les situations reprennent au point où étaient les futurs époux avant leur union).

Elle est admise depuis toujours, contrairement à ceux qu’ont scribouillé ici et là les journalistes, dès qu’une condition considérée comme “essentielle” par l’un (quelconque) des époux.

Là où l’histoire se complique c’est dès que cette condition, annoncée dès le départ comme essentielle, fait l’objet d’une tromperie volontaire, et que cet élément est la virginité. (Les procès en annulation de mariage catholique devant un tribunal religieux sont légion, ils ne concernent pas seulement les familles princières, dès que dans un mariage l'un des époux n'a pas visé une union, un mariage,  au sens catholique, le mariage annulé, ils ne sont pas divorcés, mais le mariage est bien annulé c'est-à-dire que l'on considère qu'il n'a jamais existé).

Là le thème heurte la condition de la femme, les considérations religieuses et, l’anonymat d’un procès civil classique devient affaire médiatique.

La virginité était essentielle pour ce futur époux musulman qui dès le lendemain de la nuit de noces annonce que sa femme n’était pas vierge, contrairement à ses allégations, qu’elle avait donc menti, perdu sa confiance et dans les tumultes d’une telle procédure, le lendemain de la nuit de noces, entame une action en justice.


La femme est rejetée par son époux, ses deux familles (la sienne et sa belle famille d’une journée) et subit les réprimandes verbales (au mieux) physique (si affinités).  Que reste-t-il de l’amour ?


Une autre conception du mariage et de l’union qui ne remplace pas l’amour, qui ne pardonne pas, qui n’écoute pas... On peut citer St Paul l’amour pardonne tout,excuse tout, surmonte tout, l’amour ne mourra jamais.  En l’espèce, l’amour ici est bien absent ou la définition de  l’amour est autre... Il pose aussi de nombreuses questions sur l'oppostion de morales différentes dans notre société.

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #religion

Repost 0
Commenter cet article