Publié le 27 Novembre 2011

 
lanternes 4787

Message, 25 novembre 2011

« Chers enfants, aujourd‘hui, je désire vous donner l’espérance et la joie. Tout
ce qui est autour de vous, petits enfants, vous conduit vers les choses
terrestres, mais je désire vous mener vers un temps de grâce, afin que durant
ce temps, vous soyez bien plus proches de mon Fils, pour qu‘il puisse vous
guider vers son amour et vers la vie éternelle à laquelle tout coeur aspire.
Vous, petits enfants, priez, et que ce temps soit pour vous un temps de grâce
pour votre âme. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

visiter notre site qui reprend tous les messages et les informations sur Medjugorje :

http://medjugorje.over-blog.com/ ou le lien direct : link

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2011

lanternes-4765.jpg

lanternes 4780

Le plus grand des marchés de noël et qui mérite véritablement de faire quelques kilomètres, si l'on excepte celui cher au Christkindl (écrit ainsi cela évoque Nuremberg) qui vient de l'ouvrir officiellement vendredi soir à 17 H 30 précises  (le 25 novembre et pour un mois), et bien évidemment celui de Strasbourg, il reste celui de Stuttgart, le plus grand, mais garde une belle authenticité, et ce que se passe sur le dessus des stands est tout aussi magique que ce qui s'y déroule dessous.

 

En effet sur la place de la cathédrale, la place de la mairie, le long des ruelles, jusqu'au château des Wurtenberg (la cour du château accueille chaque soir des concerts des orchestres et associations musicales locales)... c'est époustouflant, de bon goût et évoque la magie de noël, loin des chinoiseries tant vues ailleurs, on ne citera les marchés de noël visés... les objets vendus allie la tradition, les productions locales... on peut y voir décoration de noël, springerle moule à springerlé, boules de noël soufflées (pas en Chine), fleurs séchées, large place à la pâtisserie, mais aussi personnages de crèche en bois sculptés, en bois d'olivier...

 

quelques impressions  : lanternes 4768

 

 

lanternes 4771 

 

des dessus de stands, aussi magiques que le dessus des stands ;

 

lanternes 4785

Springerle, gâteau à l'anis imprimé par le dessin d'un moule à springerlé, ils étaient des véritables objets décoratifs souvent colorés et peints.

 

lanternes 4810-copie-1

 

 

le moule qui lui sert d'empreinte est taillé dans le bois :

 

lanternes 4811

:

lanternes 4812

mais ils se laissent aussi dévorer comme dans les petits sachets ici :

 

 

 

 

 

ou encore ici comme avec ces bredele :

 

 

 

lanternes 4848

 

springerlé, les moules servent cette fois-ci à y couler de la cire pour en faire un objet de décoration pour l'intérieur ou le sapin, ils sont quelquefois vieillis pour ressembler à des objets de bois scuptés :

 

lanternes 4823

 

magnifiques crèches de bois sculptés, la fierté de la Bavière, Tyrol et Sud de l'Italie :

Chaque personnage est déjà une oeuvre d'art,

soit au naturel (comme en haut) ou peint comme en bas :

 

lanternes 4818

cour du chateau des Wurtenberg, actuel musée,  la cour est le lieu quotidien des représentations de musique des associations musicale, à la tombée de la nuit pour le plus grand bonheur des promeneurs : 

 

lanternes 4834

 

lanternes 4862

 

un peu de magie de la ville de Stuttgart au moment de l'avent....  que vous offre la petite lanterne...

 

lanternes 4778-copie-1

 

lanternes 4787

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2011

lanternes 4886

lanternes-4922-copie-1.JPG

Quelques impressions sur le marché de noël d'Eguisheim, cité du pape Léon IX (voir Léon IX : l'unique pape alsacien, cet inconnu ), sous la statue de Jeanne d'Arc, derrière la place du château, sous l'ombre des maisons alsacienne à colombage le petit marché de noël typique et sympathique.

 

 

Sous l'oeil attentif de Jeanne d'Arc sur une place et du pape Léon IX sur l'autre (la place du château)

 

 

 

lanternes 4917

 

 

 

 

vous goûterez les bredele, le Kougelhopf...ou les pains d'épices maison :

 

 

(d'autres se laisseront tenter par les dégustations de vins et autres productions viticoles locales sans doute pour se donner chaud tout en trimballant les cartons de vins sur l'épaule (même pas lourd !)...) 

 

 

lanternes-4884.JPG

les formes des bredele classiques... (on parle de petits fours alsaciens, sans doute les descendants d'offrandes aux dieux les oublies faites au moment du solstice d'hiver au dieu Oddhine et à ses suivants lors de la chasse sauvage. La forme évoquera le coeur le bonheur, les étoiles la destinée ou la prospérité...  Mais les variétés évoque toute la richesse de la tradition pâtissière alsacienne... En fait on n'achète pas les bredele, on devrait les confectionner dans chaque demeure. La ménagère se fait un devoir, quand brille la première bougie de l'avent de se mettre aux fourneaux. Ce qui démarre comme une belle entreprise familiale "in der Weihnachtsbäkerei" finira bientôt par une ménagère à bout de souffle au bout de 10ème fournée de la 8ème variété. Néanmoins aucune famille ne se priverait de se lancer dans leur confection...

 

pour en savoir plus sur les petits gâteaux de noël, lisez mon article : http://petite-lanterne.over-blog.com/article-14563751.html  BREDELE / petits fours alsaciens du temps de noël

 

 

lanternes 4886

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lanternes 4882

 

ou vous visiterez le sentier des crèches, dans une des ruelles les plus typiques de la petite ville d'Eguisheim.

 

 

 

 

 

tous mes articles sur la période de noël, traditions et avent sur :  traditions de noël

lanternes 4900

lanternes 4903

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2011

drapeaux-3.jpg

Appel en faveur d’une Charte linguistique pour l’Alsace

 

      Une langue ne saurait vivre et survivre sans statut lui assurant une existence sociale, économique et culturelle, seul à même de la promouvoir sur le marché linguistique. C’est essentiel ! Quelque 6500 langues sont employées à travers le monde. Il en disparaît près d’une centaine chaque année. Disparaissent celles qui ne bénéficient pas d’une reconnaissance officielle ou légale, nationale ou régionale. Pour se rendre bien compte de ce qu’un tel statut devrait contenir et de l’ampleur de la tâche, nous proposons un exemple de charte linguistique pour l’Alsace qui serait à négocier entre l’Etat et les Collectivités Territoriales. Cette charte serait à mettre en œuvre conjointement par l’Etat et les Collectivités Territoriales ou que par ces dernières après avoir obtenu le transfert de compétences nécessaires à son application.

Le statut que nous préconisons conserve évidemment à la langue française son rôle de langue constitutionnelle, officielle et nationale. La co-officialité partagée avec la langue française demandée pour la langue régionale ne concerne que les domaines non régaliens (autres que : défense, police, monnaie, justice et politique étrangère) de la vie publique.

En attendant une loi en faveur des langues régionales de France, nous citoyennes et citoyens d’Alsace signataires du présent Appel demandons aux Collectivités Territoriales d’Alsace qu’elles :

adoptent dans les termes proposés ci-dessous, pour le moins dans le préambule et le titre préliminaire, une Charte linguistique pour l’Alsace,

fassent ce faisant apparaître comme nous le faisons une demande de droit à l’essentiel,

négocient avec l’Etat la mise en application complète de son contenu,

mettent d’ores et déjà en œuvre toutes leurs compétences actuelles en la matière.

----------------------------

Charte linguistique pour l’Alsace

Préambule

      Partant du principe qu’une langue ne peut vivre et survivre que si elle bénéficie d’un emploi normal dans tous les domaines de la vie sociale, économique et culturelle, la présente Charte a pour objet de garantir à la langue régionale un tel emploi et d’abolir toute forme de discrimination et d’ostracisme à son encontre.

Considérant la situation de confinement dans laquelle se trouve la langue régionale, il est urgent de revivifier et de consolider son usage, en lui conférant un statut de langue co-officielle en Alsace dans les domaines non régaliens (autres que : défense, police, monnaie, justice et politique étrangère) de la vie publique.

Il s’agit de donner forme à un véritable bilinguisme collectif permettant à tout le monde et à chacun en particulier d’utiliser la langue de son choix, nationale ou régionale. C’est l’exception culturelle alsacienne, qui se nourrit de deux langues et n’en rejette aucune.

Cet objectif devra être atteint par la mise en œuvre d’une politique linguistique de bilinguisme, garante d’un juste équilibre, d’une saine complémentarité et d’une féconde convivialité des langues en Alsace.

Titre préliminaire

      Article 1 :La présente Charte a pour objet de développer et de garantir l’usage en Alsace de la langue régionale dans tous les domaines de la vie sociale, économique et culturelle.

      Article 2 : La langue régionale est constituée de l’allemand dialectal d’Alsace (forme essentiellement orale) et de l’allemand standard (forme essentiellement écrite et langue de culture de référence).

      Article 3 : La langue allemande est avec la langue française une des langues d’Alsace. La langue française, langue constitutionnelle, officielle et nationale, qui bénéficie d’un plein usage dans toutes les sphères de la vie collective, partage avec la langue régionale sa fonction dans les domaines non régaliens de la vie publique. La langue régionale est élevée au rang de langue officielle pour ce qui concerne ces domaines.

      Article 4 : Le bilinguisme français-allemand est officiellement reconnu en Alsace.

      Article 5 : Tous les habitants d’Alsace ont le droit de connaître la langue régionale et de s’exprimer dans cette langue, verbalement ou par écrit, dans tous les domaines de la vie sociale et culturelle.

      Article 6 : L’objet énoncé dans l’article 1 devra être atteint dans un délai de dix ans.

Titre I : Usage officiel

      Article 7 : Les services publics et les administrations doivent instaurer l’usage du bilinguisme et offrir un service bilingue.

      Article 8 : La documentation, les avis, les imprimés, les formulaires et les actes officiels doivent être proposés dans les deux langues.

      Article 9 : En Alsace, les citoyens peuvent utiliser la langue nationale ou la langue régionale dans leurs relations avec les services publics et les administrations.

      Article 10 : Les actes privés ou commerciaux peuvent être rédigés dans l’une ou l’autre langue.

      Article 11 : La signalisation et les inscriptions publiques doivent être bilingues. Les enseignes commerciales peuvent être faites dans l’une ou l’autre langue.

Titre II : L’enseignement

      Article 12 : Le système éducatif en Alsace doit reposer sur une réelle politique de bilinguisme scolaire français-allemand de l’école maternelle à l’université. Ce bilinguisme constitue la base du nécessaire plurilinguisme.

      Article 13 : Ce bilinguisme scolaire doit être généralisé à toute la population scolaire. Tout enfant, à l’issue de la scolarité obligatoire, doit pouvoir bénéficier d’une parité de compétence linguistique dans les deux langues : langue nationale-langue régionale.

      Article 14 : La langue régionale prend le caractère de langue enseignée et d’enseignement à tous les niveaux de scolarité préélémentaire, élémentaire et secondaire dans le cadre d’une immersion au moins paritaire. Une troisième langue est introduite dès le CM1. Par ailleurs, un enseignement de l’histoire et de la culture d’Alsace est généralisé et un enseignement optionnel des langues minoritaires présentes en Alsace est proposé.

      Article 15 : Un nombre suffisant d’enseignants devra être formé pour pouvoir satisfaire les objectifs de l’article 14. A terme le corps enseignant d’Alsace sera bilingue et plurilingue.

      Article 16 : L’administration scolaire devra mettre en place des cours de formation continue à l’adresse des enseignants, mais aussi du grand public.

Titre III : La culture

      Article 17 : L’Etat, la Région, les Départements et les Communes doivent promouvoir la culture bilingue, mais aussi l’interculturalité et la pluriculturalité dans tous les domaines relevant de leur compétence. En particulier, par des aides et des encouragements, d’une part à une expression bilingue de la culture en Alsace et, d’autre part aux réalisations plus particulièrement régionales, qu’il s’agisse d’aides aux livres, au théâtre, au cinéma, aux publications, à la communication radiophonique et télévisuelle, aux nouvelles technologies, aux manifestations culturelles… Ces Collectivités accorderont une aide particulière aux activités périscolaires et extrascolaires en langue régionale.

      Article 18 : Les services publics de radio et de télévision doivent assurer une parité des langues (français/allemand dialectal et standard) dans le cadre de leurs émissions, notamment de celles aux heures de grande écoute, et, ce faisant, garantir l’expression bilingue de la culture en Alsace. Toutes les cultures présentes en Alsace doivent y trouver une place conséquente.

Titre IV : L’impulsion institutionnelle

      Article 19 : Il est créé un Conseil linguistique et culturel alsacien chargé de faire des propositions et de veiller à la mise en œuvre de la présente Charte et à son application dans la durée. Il dispose des moyens nécessaires, notamment d’investigation, de contrôle et financiers, lui permettant de remplir sa tâche. 

      Article 20 : L’Etat, la Région, les Départements et les Communes doivent promouvoir la langue régionale dans tous les domaines relevant de leur compétence. Ils mettent en place un plan d’enseignement de la langue régionale à l’intention de leurs personnels et du grand public.

« lorsque, à l’inverse, une langue jusque-là dominée accède au stade de langue officielle, elle subit une réévaluation qui a pour effet de modifier profondément la relation que ses utilisateurs entretiennent avec elle. » Pierre Bourdieu in « Ce que parler veut dire »

Le droit européen en matière de langues régionales ou minoritaires n’étant pas inscrit dans le droit français, alors il s’agit d’obtenir de l’Etat un droit linguistique propre à la France et son inscription dans la loi. C’est dans l’état actuel des choses, la seule démarche possible, même si a priori elle paraît à ce jour quelque peu  utopiste. D’autres régions en France (Polynésie…) en Europe (Pays de Galles, Südtirol, Catalogne…) et de par le monde (Québec, Kabylie…) ont réussi et obtenu gain de cause. Pourquoi pas l’Alsace ?

Appellation scientifique de « l’alsacien » que les Alsaciens qualifiaient de Ditsch ou Elsasserditsch tout au long de leur histoire.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #alsace histoire

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2011


Les contes sont souvent à l‘honneur au moment des fêtes de fin d’année et nous avons  eu ici l'honneur d’en recommander plusieurs au cours des numéros de noël, le coup de coeur de ce numéro est sans conteste un drôle de petit livre d’une drôle octogénaire (je ne crains pas la répétition) ancienne bibliothécaire qui passe son temps libre de retraitée à faire le bonheur sur la terre, une Mamie de la nouvelle évangélisation sans prêchi-prêcha mais avec des mots vrais, des actes. Elle parait si authentiquement belle qu’on l’imaginerait inventée. Et pourtant, elle est vraie.  «Vraiment vrai» comme diraient ses arrière-petits enfants.

Et même si sa force de combattante est limitée par l âge désespoir artères, l’éloignement de sa maison de retraite, elle imite la petite Thérèse a faire du bien sur la terre. Sa recette du bonheur est simple. Outre la foi, elle constate que tout ce qui va mal, manque d amour, il faut y mettre plus d'amour, plus d’amour encore, encore plus (page 105). On croise la mamie Marie Laurence dans les taxis (dont l’illustration est reprise en couverture) expliquant à tel chauffeur de taxi que noël est la date de naissance de Jésus,  ( l anniversaire de M. Jesus) que la toussaint est la fête du ciel, penser a ceux qui sont au ciel, vous pensez que c est triste ! (41) le cimetière n est que l endroit où l on va un petit moment en attendant de ressusciter. Mais ce sont aussi des actes, des visites aux malades, de l accompagnement dans des situations de détresse, des réseaux de solidarité pour tel malade, ou telle personne a court de moyens pour régler la facture de fuel.  Un petit livre que l'on a du mal a expliquer ou à commenter tant il est beau de simplicité et d amour. Il ne s explique pas, à l instar des larmes  qu’il pourra susciter, larmes délicates, signescontes-de-la-vie.jpg du divin dans ces quelques lignes dune octogénaire livrant ses "recettes d une vie heureuse" nouvelle cité. 15 € Marie Laurence houssay Bruyères-le-Châtel (Essonne)
Description : 160 pages; (22 x 15 cm)
EAN13 : 9782853136518


Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Repost 0