Publié le 29 Janvier 2010

La nouvelle est passée quasi inaperçue mais elle est de taille,
elle confirme ce que nous avons publié et relayé dans la petite lanterne durant de nombreuses années,
et que nous n'affabulions pas; mais étions bien dans le réel.

Jean-Paul II souhaitait se rendre à Medjugorje, selon les propos même de Mgr Slawomir Oder, postulateur de la cause de béatification de l'ancien pape. Il l'écrit dans un livre "Pourquoi il est saint".  Cet auteur, grâce à ses fonctions, a ainsi lu le dossier complet constitué de 114 témoignages dans une dizaine de volumes. Ainsi personne (ici-bas) n'a une vision plus juste et complète de la personnalité de Karol Woltyla. Tous les organes de presse anti-Medjo, ont toujours affirmé que ces rumeurs étaient de la désinformation lancée depuis Medjo et ses patisans. On sait aujourd'hui que le Pape était viscéralement attaché à ce lieu, suivait les informations relatives à ce village.

Il y souligne que le pape voulait se rendre dans ce lieu qu'il considérait comme un haut lieu spirituel. "Le centre spirituel du monde" disait-il  !! Et que s'il n'avait pas été pape, il y aurait été.
On comprend mieux la visite du cardinal Schonborn fin de l'année 2009 après cette lecture.(voir l'article Le cardinal Schönborn en visite à Medjugorje )

Il y souligne, mais est-ce une nouveauté, l'attachement de Jean-Paul II à la Vierge Marie. Sa maxime "totus tuus" le confirmait déjà.

D'autres informations seront également intéressantes, notamment sa réflexion sur une éventuelle démission qui avait filtré, lors des épreuves de santé, que Jean-Paul II s'infligeait des pénitences, dormait à même le sol, ou portait une ceinture spéciale.("s'infligeait douleurs et mortifications" dit Mgr Oder).   La clé de lecture du pape serait de chercher à comprendre le pape de l'intérieur et non de l'extérieur.

IMG_1210.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2010

Un nouveau livre sur Padre Pio  :


la parution d'un livre important sur Padre Pio : a Enquête sur Padre Pio
L' «Autobiographie» secrète Francesco Castelli - Préface de Vittorio Messori 288 pages + 8 pages d'illustrations - 14,5x22 cm - Janvier 2010 - poids 443 g - Article n° F1230 Editions du Parvis - ISBN 9782880223021 EUR 18.00 - CHF 28.00 paru chez Parvis.ch (Suisse)

Le 14 juin 1921, un prêtre frappe à la porte du couvent de San Giovanni Rotondo. C'est Mgr Raffaello Carlo Rossi, futur cardinal, visiteur Apostolique envoyé par le Saint Office pour «enquêter» secrètement sur P. Pio. A cette époque, le religieux aux stigmates s'était fait une vaste renommée, mais aussi de remarquables détracteurs, et en première ligne, le Père Agostino Gemelli et Mgr Pasquale Gagliardi, qui mettaient en doute ses vertus. Voilà ce qui a mis en mouvement le Vatican. L'évêque est resté huit jours au couvent. Il a interrogé les confrères du capucin, le Provincial, le Supérieur, tous les prêtres de la paroisse et enfin P. Pio lui-même, pour faire enfin le rapport de leurs déclarations. Il a imposé à tous, sous serment, de dire la vérité et de garder le secret au sujet de cette enquête. Plus de quarante ans après la mort du saint (septembre 1968), ce document est publié aujourd'hui intégralement, grâce aux recherches du Père Francesco Castelli. «Un document exceptionnel», c'est ainsi que Vittorio Messori, célèbre journaliste italien, a défini ce travail. Dans sa préface, il invite les lecteurs à se mesurer à ce texte, afin d'en évaluer l'originalité et la beauté. Ses qualités jaillissent de la «simplicité du langage utilisé» qui nous présente le P. Pio d'une manière alerte et fascinante. C'est comme un film qui se déroule sous nos yeux, témoins d'une semaine de vie du Père. Ce que ses confrères ne sauraient exprimer, c'est P. Pio lui-même qui va le raconter, la main sur l'Evangile, grâce aux 142 réponses faites aux questions de Mgr Rossi, réponses détaillées au sujet de ses dons surnaturels, de sa santé, de ses goûts ou de ses amitiés. Sous serment, le Père admet le phénomène de la bilocation ainsi que d'autres charismes surnaturels que Dieu lui accorde. Pour la première fois, P. Pio raconte de manière détaillée sa stigmatisation. De son côté, l'évêque enquêteur rédige un rapport sans concessions, mais honnête, fruit d'une recherche étendue à tous les domaines. Un document extraordinaire pour mieux connaître ce grand saint du XXe siècle. Francesco Castelli est prêtre et contribue comme historien à la Postulation pour la cause de béatification du Pape Jean Paul II. Il enseigne l'histoire moderne et contemporaine de l'Eglise à l'Institut des Sciences sociales et religieuses «Romano Guardini» de Tarante. Il est directeur des archives historiques du diocèse de Tarante et collabore à plusieurs journaux. Il a découvert et publié récemment la troisième lettre adressée par Karol Wojtyla à Padre Pio. Ce livre est disponible immédiatement

Citons également les ouvrages parus sur le saint, notamment celui de Y.Chiron et J. Boufflet.

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2010


SVI_46.JPG


Message, 25 janvier 2010
 
"Chers enfants, que ce temps soit, pour vous, le temps de la prière personnelle,
afin que la semence de la foi croisse dans vos coeurs et qu’elle grandisse en un
joyeux témoignage envers les autres. Je suis avec vous et je désire tous vous
inciter à croître et à vous réjouir dans le Seigneur qui vous a créés. Merci
d’avoir répondu à mon appel."


 

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 6 Janvier 2010

LE CARDINAL SCHÖNBORN
A MEDJUGORJE


La nouvelle a fait l'effet d'une bombe, même le Figaro dans son édition du 5 janvier s'en est fait l'écho. Avec un ton un rien condescendant, mais il souligne bien dans cet article que pour le moment rien n'est décidé. L'évêque du lieu a marqué sa désaprobation à l'égard de cette visite "privée" qui avait l'air officielle. Dans ce même article le cardinal assure qu'il ne fera pas de pèlerinage officiel de son diocèse, ce qui est interdit, mais qu'il faut accompagner les pèlerins et les groupes qui s'y rendent. Il ne dit par là rien de plus, ni de moins que les dernières déclarations officielles concernant ce lieu.


Voici les nouvelles telles que rapportées par la voix de la Gospa, en fin d'année 2009, c'est nous qui avons traduit le texte.



Le 30 décembre dernier l’archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schönborn  a effectué une longue prêche en l’église St Jean de Medugorje, participé aux offices, gravit la colline des apparitions aux côtés d’une des voyantes Marija Lunetti.

La nouvelle est un peu passé inaperçue, elle est pourtant de taille, la visite était d’importance, elle ne s’est pas faite en catimini mais bien publique.
Le thème de son propos était la «pitié de Dieu» et il n’a pas hésité à faire l’éloge (to praise) Mejdugorje.
Il a débuté son allocution par la salutation croate typique qui commence par Hvaljen Isus i Marija qui signifie «soit béni par Jésus et Marie. Cette salutation des villageois est aussi la salutation courante des «voyants». Il l’a répété à plusieurs reprises et invité la foule à le faire avec lui.

Il a notamment signalé dans son propos, «lorsque vous regardez un lieu tel que Medjugorje, vous pouvez voir la puissance de la pitié divine et les grâces nées ici qui permettent de le supporter.

Un moment poignant de ce propos a été lorsque le Cardinal Schonborn a invité la foule à le soutenir dans un chant bien connu à la Vierge «Gospa Majka Moja». Il a souri chaleureusement durant tout son chant.  Poursuivant son analyse sur la pitié divine, le Cardinal a dit : «quel sentiment profond de compassion est là, là où est Jésus. Sur ce même chemin, telle Mère Theresa nous ne pouvons accepter que des gens meurent dans la rue. Ou comme Mère Elvira, ici à Medjugorje fondatrice du Cennacolo,(communauté de remise en marche des drogués)  qui ne pouvait plus voir que les jeunes gens soient drogués, détruits dans leur vie par elles. Voici ce que le nomme une émotion profonde ou compassion.

Dans sa conclusion, le cardinal Schönborn dit encore : «je crois que beaucoup d’expérience dans l’Eglise expliquent (démontrent) quelque chose d’incompréhensible  d’un point de vue humain.»

 Le passage du cardinal ne s’est pas limité à cette prêche, il a  passé des jours précédents depuis le 28 décembre dans la ville mariale. Et a célébré la messe du nouvelle an à l’église St Jean.  Cette visite d’un cardinal si haut placé, proche du pape, est vue par certains comme un excellent signe pour les apparitions. Car jusqu’à sa visite on pensait à une visite privée, mais le cardinal a gravi la colline des apparitions en compagnie de la voyante Marija Lunetti ,  a participé à l’adoration, a donné une conférence, concélébré la messe à l’église paroissiale aux côtés des franciscains.

Bien évidemment nul ne s’attend à une reconnaissance des apparitions avant la fin des «événements» comme le droit canon l’exige. Chacun a le droit d’y adhérer ou non.

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0