Publié le 20 Juillet 2014

On parle de vol-au-vent (avec de la volaille)

mais on ne parle que de bouchées à la reine (supeepaschtete)

 

Il est temps de se remémorer cette délicieuse recette.

 

j'ai trouvé un site qui le fait honnêtement, certes

je sais, chacun à sa manière (ou plutôt celle de sa maman, ou de sa uhr gross mama (arrière grand'mère) et qu'à l'instar des bredele, la recette est secrète,

à l'heure où on nous dit de fusionner avec les Lorrains et Champagne Ardennes, alors que les Haut-Rhinois n'ont pas daigné vouloir fusionner avec leurs homologues de Strasbourg, on n'est pas au début de voir une recette du grand est des bouchées à la reine.

 

Mais en l'honneur de la reine Marie, femme de Louis XV nous reparlons de cette recette

 

 

link

 

Et puis c'est de saison, parlons du mendiant, le battelmann, qui imangions le est aller auprès de la reine réclamer quelques victuailles.

En fait, il est ainsi nommé car il est constitué de restes de pains au lait collectés ( ou de brioches) par le mendiant, qu'il devait ensuite confectionner.

 

Actuellement, au prix du morceau, le mendiant ne peut s'en offrir qu'un petit morceau.

 

à base de petits pains (ou de pains d'épices, une variante très savoureuse), de cerises noires (non dénoyautées), d'oeufs, de cannelle, de sucre (on peut aussi y ajouter un peu de cacao cela donne un beau mélange)

un peu de patience (1 heure au four) et voilà votre dessert qui peut se manger tiède ou froid.

 

http://www.marmiton.org/recettes/recette_bettelmann-mendiant-aux-cerises-noires_12515.aspx

 

la recette la plus proche de mes élaborations est ici :

link

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Repost 0