Articles avec #traditions de noel tag

Publié le 2 Décembre 2014

 

 

 

Le saviez-vous ? Cire du latin «cera»
le cereus, en bas latin, le cergium, est le flambeau obtenu par le trempage d’une mèche dans la cire.
Utilisé d’abord pour les acres profanes, il sera utilisé ensuite pour les actes rituels. On conservera celui du baptême.
Le rituel précise que sur l’autel ou à proximité on déposera de deux (messe ordinaire)  à six chandeliers (grand’messe) supportant des cierges. (Seulement quatre durant le temps de l’avent.) Le servant qui le porte est le céroféraire. «porteur de lumière». Lors de la dédicace d’une église on place une croix devant chacune des 12 croix de consécration après son onction avec le saint chrême. (voir le dictionnaire de Liturgie, éditions CLD ou le Cérémonial de la Sainte Messe à l’usage ordinaire des paroisses, André Philippe M.Mutel, après le missel romain de 2002 pour les précisions entre () )

 

Tout le mois de l’avent est en fait un temps des lumières, où l’on brave la nuit et le froid dans l’attente du solstice, où l’homme cherche à allumer une lumière sur sa route. Au plan spirituel, la bougie a toujours été un des instruments servant au recueillement,  à la méditation. Depuis le Candélabre, chandelier à 7 branches nommé aussi«la menorah»aux lumières placées sur les tombes des défunts. L’ usage de la cire a toujours été associé à la prière et à la religion ou dévoyé dans des pratiques occultes. Ainsi pour ces derniers une bougie n’est pas un accessoire mais un «témoin» «un appel vibratoire» vers la droite elle montrerait un sens de spiritualité, les couleurs même des bougies devraient, si on les croit, suivre le jour de la semaine...

 

Plus sérieusement, et sans singer Dieu,  le premier acte créateur de Dieu fut de séparer «la lumière des ténèbres» (Gn 1,3). Que Dieu est maître de la lumière «il envoie la lumière, elle part, il la rappelle, elle obéit». (Baruch 3,33).

A côté des bougies, on admet que l’encens qui est utilisé chez les juifs et les chrétiens symbolise les prières qui montent vers Dieu. (Psaume 141 : 2 «Que ma prière soit devant ta face comme l’encens».)

 

Dans le monde ancien, avant le pétrole, le gaz ou l’électricité, la lumière était rare et chère. Souvenons-nous juste de l’expression «économie de bout de chandelle».

 La bougie allumée par les fidèles qui visitent et laissent ainsi une trace de leur prière dans l’oratoire, est une piété populaire, une richesse. Deux lieux viennent ainsi en mémoire à tous ceux qui ont visité Lourdes, ou vu un soir la procession aux flambeaux.  Devant les statues de Ste Rita -invoquée pour des causes désespérées brillent toujours une masse de bougies en signe de prière déposée.

 IMG_3860.JPG

«Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie» (Jean VIII, 12)

Le premier élément, qui justifie l’usage du cierge ou de la bougie, c’est que Dieu est Lumière. Et la venue de Jésus, comme «Joyeuse lumière de la sainte gloire du Père» (que l’on retrouve déjà dans une liturgie orientale du IVème siècle). Et dans l’année liturgique par la bénédiction dans la nuite pascale (samedi avant pâques, samedi saint) du cierge pascal.

L’autel est orné toute l’année de deux bougies en plus du cierge pascal placé dans le choeur de l’église. (voir encadré)

 

L’allumage des lumières du shabbat fait toujours partie des rites observés, chaque vendredi soir par les juifs pratiquants la presse publie ainsi par le biais de la fondation Azimov chaque vendredi «l’allumage des bougies du Chabbat avec bénédiction, deux bougies pour les femmes mariées, une bougie pour les jeunes filles se fera ce vendredi .... avant .... (horaires pour l’Ile de France)» et précise «le respect des lumières de Chabbat conduire aux lumières de la Rédemption».

 

La symbolique est restée dans le temps de Paul, où lorsqu’il raconte le réveil des morts d’un jeune garçon tombé par la fenêtre, Saint Paul signale qu’il y avait «bon nombre de lampes dans la chambre» où les disciples étaient réunis. (Ac.20,7). On songe ainsi à la terre sainte, où de multiples lumières sont accrochées à la crèche et au saint sépulcre. Hippolyte de Rome rapporte le rite du lucernaire qui précède le repas de rituel de l’agape, le diacre apporte la lampe et l’évêque debout rend grâce.

L’allumage des lumières de Pâques vient d’Irlande, précédé de la bénédiction du feu nouveau.

A Rome on a des traces de son usage pour le rite chrétien indique le Sacramentaire Gélasien. (VIIème siècle).

L’application de feuilles d’or, dans orthodoxie, sur les icônes et les retables avait pour «but de réfléchir la lueur des bougies qui éclairent le lieu de culte». (lumière et couleurs, le langage secret des églises et des cathédrales, comprendre la symbolique des bâtiments sacrés, Richard Stemp, France-Loisirs, page 108) De plus la lumière émane de Dieu.

«L’esprit aveugle surgit vers la vérité par ce qui est matériel, et, voyant la lumière, il ressuscite de sa submersion antérieure».

conclut, B.MARTIN dans son étude sur la symbolique chrétienne de la lumière.

 

Jean-Paul II, lui-même, avait invité à allumer des bougies à la fenêtre en signe de solidarité durant le temps de l’avent.

Venons-en aux Bougies dans les traditions de noël : indispensable à la confection des couronnes de l’Avent. La lumière des bougies rapproche des anciennes traditions nordiques. Elles sont selon une tradition ancienne déposés dans les chaumières sur le rebord intérieur des fenêtres jusqu’au début du XXème siècle. Posées sur les branches extérieures du sapin, selon une tradition de Heidelberg. Ou encore à la suite de la duchesse Dorothea Sibylle de Silésie (qui illumine de bougie son sapin dans son château en 1611), les sapins sont illuminés par les bougies étincelantes. La couronne de la Sainte Lucie suédoise  et quelques fois de notre Christkindel est elle aussi illuminée de bougies allumées (un torchon humide est posé sur la tête  de la fée afin que ses cheveux soient protégés, plus récemment on use de bougies alimentées par une pile).

christkindel-arrive.jpg

Ce n’est donc qu’en 1785 que les bougies ornent le sapin la baronne d’Oberkirch  les évoque clairement lorsqu’elle témoigne des fêtes de Noël à Strasbourg : “ le grand jour arrive, on prepare dans chaque maison le Tannen, le sapin couvert de bougies et de bonbons avec une grande illumination”.

Elles font l’objet d’une bénédiction qui termine le temps de Noël à la Chandeleur le 2 février, fête des relevailles de la Vierge Marie, levée des souillures de l’enfantement, elle clôt de temps de noël. Il était courant de supprimer alors toute référence ou décoration rappelant le temps de noël dans les églises.

Elles nous semblent éternellement liées à la religion ou à la Nativité néanmoins les bougies telles que nous les connaissons n’existent que depuis 250 ans environ. On sait pourtant qu’aux alentours du 4ème siècle des bougies furent consacrés à  l’occasion de la naissance de Jésus. Mais les bougies de cire ne vinrent dans les monastères qu’au 15ème siècle.

 

 

IMG_3852.JPG


Allumées dans les lieux tels que les châteaux, monastères et à l’occasion des liturgies. L’objet précieux prend donc une connotation religieuse et précieuse. De simples citoyens ne purent s’offrir cet objet de luxe qu’au moment de la généralisation de la paraffine (1930) élaboré à base de produits pétroliers. L’achat de bougies, on a du mal à le percevoir aujourd’hui équivalait à un produit de luxe, délicieuse folie que s’offrait la famille. On n’achetait que le nombre requis de bougies. Posées sur le sapin, elles faisaient l’objet d’une surveillance constante dégageant une odeur de sapin un peu brûlé lorsque malgré les supports de bougies, un peu de cire chaude venait consumer les aiguilles du sapin (un épicea bien sûr, si l’on respecte la tradition et que l’on n’a pas peur de ramasser les aiguilles du sapin). Un seau d’eau ou de sable était aussi à proximité afin de prévenir les risques d’incendie.

 IMG_3853.JPG

D’un point de vue symbolique et spirituel, les cierges évoquent la lumière des étoiles et le lever du soleil. Le jour de Pâques, c’est le symbole de la résurrection. Le Christ « lumière du monde » éclairant les ténèbres de la mort. N’oublions pas que tout au long de l’année brûle dans chaque église le « cierge pascal » (inauguré dans la nuit pascale) rappelant la colonne de feu qui dirigeait le peuple Hébreux de leur captivité en Egypte. (voir aussi Eglises et Symboles, Maurice Dilasser, Editions du Signe, 1999, page 118)

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2014

Avent et les quatre bougies quel sens peut-on leur donner ?  ou les 24....  ???
Les 4 bougies :

 

2010 8013

 

Le premier dimanche de l’Avent, on allume la première des 4 bougies. Mais sait-on vraiment pourquoi et comment cette tradition est arrivée chez nous. Les quatre bougies ont connu diverses interprétations, la plus biblique nous dit que les 4 bougies représentent les 4 milles années d’attente (souvenons-nous des paroles du cantique de Noël, Il est né le divin enfant “depuis plus de 4000 ans, nous le promettaient les prophètes”) :

 

la première représentait Adam, et plus précisément selon Théo, l’encyclopédie catholique, le pardon à Adam et Eve, ils mourront sur la terre, mais vivrons en Dieu.

La seconde les Patriarches, plus précisément, la foi des patriarches, leur croyance en la terre promise ;

la troisième les Prophètes ou encore la joie de David (ancêtre de Jésus, selon l’Evangile) elle célèbre l’Alliance et sa pérennité ;

la quatrième : la venue de Saint Jean Baptiste ; ou encore selon d’autres l’enseignement des prophètes et annonce un règne de paix et de justice. 

Déjà en 1934, ce qui comparé aux autres traditions alsaciennes (Hans Trapp, Sapin de Noël, Christkindel, petits gâteaux, ou pains d’épices....) est bien récent,  le pasteur EDOUARD HELMLINGER de SARREGUEMINES, s’émerveille dans une réunion de famille devant les bougies allumées. Il dit, rapporte Gérard Leser (Noël en Alsace, Wihnachte en Alsace, éditions du Rhin),
Nous avons oublié qu’à côté du sapin de Noël, la couronne de l’Avent devrait conquérir droit de cité dans l’église”
Pour les païens, les quatres bougies signifient bien autre chose à en croire,  l’auteur Alain de Benoist (Fêter Noël,bibliothèque des légendes et traditions, éditions Pardès) les 4 bougies, et dans une interprétation païenne, plus nordique,  la couronne symboliserait la victoire, sorte d’emblème solaire et représentation de la “roue” de l’année, le renouvellement des saisons” elles symboliseraient les quatre saisons.
Pour un autre auteur, les quatre points cardinaux et l’universalité du message de Jésus, le Sauveur du monde. (cf Sophie Lounguine in l’album des fêtes de noël et du nouvel an autour du monde, Horay, Paris 1995 page 35)  les 4 bougies symboliseraient les quatre points cardinaux (l’universalité de noël ?) et ajoute que les quatre bougies allumées “symbolisent la lumière et la renaissance du soleil”.
 
Et les 24 bougies, car une tradition la rapprochant du calendrier de l’avent en a proposé 24. A allumer une à une, chaque jour de ce temps de l’avent, à vrai dire, de ce qui reste de l’avent, l’avent ne débutant pas systématiquement le 1er décembre.  Il faut ainsi nous rapprocher de ce pasteur, de la mission intérieure d’Allemagne, un luthérien en Prusse-Orientale, c’est ce que pensent de nombreux auteurs, et ce pasteur serait Johann Heinrich Wichtern (Wichern selon d’autres) fondateur de la mission intérieure d’Allemagne dans le Rauhe Haus (maison pour enfants démunis d’Hambourg,(1808-1881) qui la confectionne pour la première fois en 1838, à l’occasion d’une fête de l’Avent où les enfants se tenaient autour de l’orgue, les bougies étant disposées en cercle et allumées l’une après l’autre lors de la lecture biblique prévue pour le début de la nouvelle année liturgique (premier dimanche de l’Avent) Et chaque soir se déroulait une méditation de l’Avent, dans la salle se trouvait un grand candélabre circulaire sur lequel étaient disposées 28 bougies  sous la forme des 4 bougies, mais les Allemands devaient en confectionner certaines depuis longtemps (les luthériens d’Allemagne Orientale) disposant de 24 bougies, sortes de calendriers d’Avent lumineux. Dans certains villages d’Autriche, selon Alain de Benoist, on trouverait encore des couronnes de l’Avent constituées de ce nombre imposant de bougies.
Ce que je ne peux confirmer, malgré de nombreux séjours et des recherches.  Dès 1850, elles sont plus grandes et
symbolisent les semaines. L’église catholique St Sylvestre de Munich l’utilise pour la première fois en 1937/1938 puis on en voit en Autriche. Sur des cartes postales datant de 1927 elles sont représentées. (selon Weihnachtsbraüche in Bayern, Plenk Verlag, page 17, 1999, par Paul et Richilde Werner).
Et n’oublions pas la couronne de bougies enflammées que portent toutes les Ste Lucie suédoises et le  Christkindel alsacien (celui de Nuremberg n’a lui qu’une couronne), mais cela c’est une autre histoire.

 

 

4-a-24.jpg

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2014

cover-173.jpg

 

Découvrez le numéro spécial pour un temps de l'avent et de noël plein de sens...

 

avec des articles sur :

 

* les bougies

* les couronnes de l'avent de 4 à 24 bougies

* les calendriers de l'avent

* les traditions de noël

* le sapin ....

* un plein de sens avec une analyse du rétable d'Issenheim par l'abbé Joseph Loeb.

 

cover-173-32.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2014

 

IMG_4283.JPGStrasbourg :   du 28 novembre au 31 décembre , depuis 1570, 300 chalets sur 11 site a cœur de la ville, il s’annonce comme l’un des plus grands marché de Noël d’Europe, avec pour invité la Belgique, avec son village belge.

Colmar : ouverture le 21 novembre à 14 h. du dimanche au jeudi de 10 à 19 h, le vendredi et le samedi de 10 à 21 h, le 24 décembre et le 31 décembre de 10 à 17 h, le 25 décembre de 14 à 19 h.

Kaysersberg, débute le  28 novembre.

6-7 décembre : marché de noël d’Ottmarsheim.

7 décembre : Mittelbergheim : marché du bredele « Bredelmarik » à l’hotel de ville, on fabrique des petits gâteaux, de 10 h à 18 h 30 et chacun pourra apprendre et échanger ses savoirs-faire.

Sélestat : ville en fête du 28 novembre au 6 janvier, dans la ville du Sapin de Noël, le défilé de Saint Nicolas, le 6 décembre à 16 h au centre ville, avec son discours sur la place de la victoire. Le villlage de noël, place d’armes, du 5 au 24 décembre.

Riquewihr : du 29 novembre au 28 décembre de 10 à 18 h 30.

Eguisheim : du 22-23 novembre et 28-novembre au 30 décembre : dans le village préféré des français, patrie du pape alsacien Léon IX. Marché de noël dans le respect des coutumes et des traditions alsaciennes, de 9 à 19 h (20 h le samedi et dimanche, fermé les 24,25,26 décembre)


Coup de cœur, pour les animations de noël à l’écomusée, de Ungersheim, il se transforme en « pays des vieillées » l’un des 7 pays de Noël en Alsace,, du 22 novembre au 4 janvier. Hans Trapp, Saint Nicolas, Christkindel seront à découvrir sur place.

 

IMG_4245.JPGBien que cela soit une année sur deux, les sentiers de Noël d’Osthouse, passe leur tour, et devraient avoir lieu en 2015 (et pas en 2014) pas de beau rendez-vous dans le Ried avec les contes et les légendes alsaciennes.

nouvelles-photos_2053.jpgle sapin de noël de Strasbourg

 

Bâle (Suisse) : du 27 novembre à 18 h 30 la ville de Johann Wanner, décorateur réputé des sapins du monde entier, fabricant de la cité, avec notamment son grand sapin dans la ville.
Basler Weihnacht.

Stuttgart du vendredi 26 novembre au 13 décembre, sans doute le plus grand marché de noël, toutes catégories, avec ses nombreuses places, son patinage, son village suédois, son marché des antiquaires…

Karlsruhe du 27 novembre au 23 décembre, de 11 à 21 h, et le 6 décembre jusqu’à 24 heures.

Rothenburg ob der Tauber, la ville médiévale, bien connue, célébrera son marché de noël dès le 28 novembre prochain jusqu’au 23 décembre, du dimanche au jeudi de 11 ) 19 h, vendredi et samedi de 11 à 20 h.

Freiburg, dès le 24 novembre  jusqu’au 23 décembre, de 10 à 20 h 30, dimanche 11h 30 à 19 h 30. se tient le 42ème marché de noël.
IMG_4020.JPG le christkindel des sentiers de noël d'Osthouse

 

Le marché de noël de l’enfant Jésus de Nuremberg, la capitale mondiale du pain d’épices !  ville médiévale forfifiée, « Chirstkindlesmarkt » se tient du 28 novembre au 24 décembre. Le fameux prologue de l’ange Christkindel, à 17 h 30.
De 10 à 21 h, du lundi au dimanche de 10 à 21 h. Le 24 décembre de 10 à 14 h. On pourra s’intéresser aux églises médiévales, au château, au musée des transports ou des jouets. (une fois l’an s’y tient la foire des fabricants de jouets)
IMG-1035.JPGchristkindel de Nuremberg

 


Le marché de noël des enfants de Nuremberg se tient aux mêmes dates, de 10 à 21 h.
Le Christkindel se rend au marché du 2 au 23 décembre, du mardi au vendredi à 15 h et à 14 h 30 sur le marché de noël des enfants les mêmes jours. Formidable occasion de se faire prendre en photo, de discuter, d’embrasser et de se confier à l’ange de noël.

Baden-Baden du 24 novembre au 30 décembre, de 11 à 21 h. (23.11 de 17 à 21 h, et le 24.12 de 10 à 15 h)

Le plus ancien : Dresden : marché du Stolle, nommé Strizelmarkt : 580 ème marché de noël, du 27 novembre au 24 décembre avec une parade des ouvriers des mines, le marché du stolle, un marché des pyramides (de noël), énormément d’attraction, (voir la vidéo sur www.dresden.de)

Le plus baroque : celui de Ludwisgsburg, avec ses anges, sur la place des églises, se tient du 25 novembre au 22 décembre, à proximité du château, 175 stands annoncés.


Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2013

2010-8006_1024.jpg

Mannele (petit homme)

Il porte autant de noms que de villages, mannele, mannelà, (ce qui signifie : affectueusement petit-homme, petit bonhomme)  c'est en fait bonhomme de pâte briochée offert à la Saint Nicolas,(dans la nuit du 5 au 6 décembre)

 

Saint Nicolas, la véritable histoire

saint-nicolas-chromo.jpeg

 

 

ils évoquent la légende des trois enfants ressuscités par le saint homme. Mais on trouve également de grands hommes décorés avec crosse et ornements qui sont alors la figure du Saint homme. Ils portent aussi des noms différents selon les villes du Sud de l’Allemagne, mais sont des cousins de nos Mennele alsaciens, les Dombedei (petit homme de pâte Teig), Weckemannela (petit pain bonhomme) ou reprennent leur donateur Nicolas (Niklaus) dans leur nom : Klausmännele, Klausmänner. En Suisse : Grätimann. Ces petits pains briochés sont aussi élaborés, Outre-Rhin,  à l’occasion de la Saint Martin en forme d’homme ou même d’oie cette fois. Sans provoquer de massacre dans les basse-cour.

 

 

2010-8009_1024.jpg

 

 

 

Dans ses autres présents, citons la mandarine, le pains d’épices, et les brioches en forme d’escargot, qui sont inspirées de la crosse de l’évêque qui a cette forme caractéristique. Spécialité boulangère éphémère elle sera remplacée par les stolle en biscuit sitôt la fête passée.

Le mannela, une pâte briochée levée, peut se composer de raisins ou juste en être décoré, de pépites de chocolat (noir ou même blanc) de streussel.... ou avoir des bottes grâce à un glaçage chocolaté.
Il est rarement  l’évêque lui-même, l’image ci-contre le montre pourtant, avec son chapeau d’évêque et des bottes recouvertes de grains de sucre évoquant la neige des journées froides de décembre.

(si les autres gâteaux alsaciens vous intéressent notamment les gâteaux secs dits bredele, voyez ici : BREDELE / petits fours alsaciens du temps de noël

ou le stolle : Stolle, l'histoire d'une pâtisserie de noël

 

mais aussi : L'origine du sapin de Noël 1521 Sélestat

sur le Christkindel : la fée alsacienne, Qu'est -ce donc que le Christkindel ? )


2010-8237_1024.jpg

 

En bref, n'oubliez pas de parcourir nos autres articles sur les traditions de Noël en Alsace et ailleurs....

traditions de noël

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2013

12090022.JPG

 

 

Juché sur son cheval avec sa cape rouge, entouré de plus d’une centaine d’enfants et de parents armés d’une lanterne toute illuminée, entonnant un joyeux «laternà, laternà». Voilà qui spontanément réjouit le coeur.


Réaction insensée ?

 

Non dans cette froide nuit -décalée au 15 novembre- dans les rues de la cité médiévale de Molsheim, les enfants entourant Saint Martin sur son cheval vêtu de sa chlamyde rouge, portant son épée,  croisent une tradition ancestrale, ils renouent sans qu’eux-mêmes ou leurs pédagogues ne s’en aperçoivent avec les traditions les plus reculées de la magie de la nuit que l’on tente de briser,  si l’on porte son regard encore un peu plus loin vers l’évangélisateur de la Gaule  (même s’il ne fut pas si influent que cela en Alsace, qui doit plus à Saint-Florent et à Saint-Fridolin, et même aux plus anciennes croyances de la nuit et de l’hiver.


Réjouit aussi car Saint-Martin était jadis, outre le coup de départ de carnaval pour les Rhénans (11-11 à 11 h 11), le départ du temps de l’Avent.

 

Trop tôt ? A en juger par les commerces  il ne semble pas, qui distribuent catalogue de jouets à profusion dès avant le 20 octobre (une semaine plus tôt chaque année, le chaland s’interroge Noël tomberait-il le 25 novembre cette année ?

 

Ai-je oublié quelque nouveauté calendaire imposée par le gouvernement ?) Et sur ce point  aussi, on rejoint  l’Avent progressif qui débutait si tôt.


En fait, l’époque contemporaine a désacralisé la fête, Noël est fêté bien avant Noël, déstructuré comme la nouvelle cuisine, on dévore des bredele, les Stolle,  on vide la calendrier de l’avent rempli de bières, de jouets ou de préservatifs (véridique !) dès le 3, on apprécie les décorations, on monte sapin le 6 décembre,  et la fête elle-même s’en trouve désacralisée, comme déshabillée.


S’il lui restait sa substantif moëlle, la naissance de Sauveur, Dieu venu dans le Monde, ce serait un mieux,  ôter le papier pour mieux apprécier son cadeau. Apprécier le coeur et le centre de la fête.


Mais le sapin déplumé, fait triste mine déjà le 25 décembre et s’étiole d’attendre la venue des rois. Qu’il ne verra arriver que du fond de sa poubelle, couché sur le trottoir ou depuis le hall d’Ikea (avec son bon de réduction en cas de retour du sapin).

 

Les rois  faute d’étoile au dessus de l’ étable,  à l’instar de beaucoup d’entre nous ne trouveront ni votre demeure ni  le Sauveur. 

 

Comme étouffé par les ronces, parasites du centre de la fête.  Et souvent nous refusons de voir le vrai sens de Noël, vous comprenez, nous vivons avec notre temps, ces croyances c’étaient celles de nos (grands) parents !

 

Et nos familles n’en sont plus vraiment.
Comme la cuisine , elles sont «destructurées».


Si tant de traditions sont greffées autour de Noël c’est qu’elles ont porté, explicité, véhiculé le message de Noël à chacune des générations antérieures de l’homme du XXIème siècle.

 

Elles portent l’essence, le miracle de Noël, elles ont encore des choses à dire à l’homme contemporain, s’il porte sur Noël un regard d’enfant, ce regard précisément qui le fera plus tard entrer dans le royaume de Dieu», le Paradis, la Noël éternelle, où le cadeau éternel c’est Dieu !

 

 

 En un mot : Joyeuse fête de la Nativité du Sauveur !

IMG-0589.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 16 Novembre 2013

Les plus beaux marchés de noël en Alsace :

 

 

 

12090022.JPG

Si désormais chaque bourgade du nord au sud de la France, chaque village d’Alsace a son marché de noël -souvent couvert de chinoiseries et sans trop de goût-  ou marché de fin d’année pour se cacher encore derrière son petit doigt. Les marchés de l’avent, de l’enfant Jésus ou de Saint Nicolas, nommés improprement marchés de noël (alors qu’ils finissent tous avant cette date). Ils tirent néanmoins leur légitimité historique dans le fait de mettre à la disposition des familles les sucreries, les friandises, le sapin pour fêter Noël avec le Saint Nicolas puis l’enfant Jésus (à la réforme), pour l’actuelle France c’est celui de Strasbourg le plus ancien, 1570, d’autres s’en sont servis pour s’établir une réputation d’authenticité. Mais d’autres grandes villes ont également le droit à une renommée ancienne et non usurpée, citons, Nuremberg 1628, 1642 pour Munich.  Mais le plus ancien marché de l’avent est celui de Dresden qui se nomme «Striezelmarkt» du nom du gâteau «Stolle» qui en Saxon se dit Striezel. Ce marché fut inauguré en 1434 et compte depuis parmi les plus grands du monde. Même si certains auteurs citent Francfort avec un premier marché en 1393.

 

 

lanternes 4778En Alsace, La tradition fut combattue à tel point, qu’en 1570 un texte punissant de 30 schillings d’amende toute personne  qui offre des cadeaux dans la ville de Strasbourg. (Dr. L.Pfleger, elsässiche Weihnacht, 1931 p 44). Voulant ainsi mettre à mal cette coutume «pharisienne» citant ainsi la prêche restée célèbre de Johannes Flinner. Il y voit « ein Stück vom Sauerteig der Pharisäer ».

Plus près de nous, La baronne d’Oberkirch resta subjugée par la tradition, n’écrit-elle pas dans ses célèbres « mémoires » « nous passâmes l’hiver de 1875 à Strasbourg et à l’époque de Noël nous allâmes, comme de coutume, au « Christkindelsmarkt ». Cette foire, qui est destinée aux enfants, se tient pendant la semaine qui précède Noël et dure jusqu’à minuit. Elle a lieu près de la cathédrale, du côté du palais épiscopal, sur une place qu’on nomme le Frohnhof .

 

lanternes 4922(Eguisheim)

 

 

Colmar du 22 novembre au 31 décembre, des stands éparpillés dans la vieille ville, (fermé le 25 décembre). 5 place Jeanne d'Arc, Ancienne Douane, Place des Dominicains - Koïfus - La petite Venise.

Strasbourg : du 30 novembre au 31 décembre (le 25 décembre, de 14 h à 18 h 00. Samedis, vendredis de 10 h à 21 h. Le dimanche de 10-19 h.  Du 26-30 de 10 h à 19 h. 31/12 : 10-18 h. Place de la cathédrale, place du corbeau, place Broglie).


Riquewihr du 30 novembre au 29 décembre. Ts les jours, étendus les week-ends de décembre de 10 à 18 h 30 en semaine et de 10-19h 30 les S-D.  


Kaysersberg, marché de noël typique, volontairement restreint et artisanal, les29-30/11, et les 1, 6,7,8,13,14,15,20,21,22,23 dans la vieille-ville., à l’ombre du château.


Eguisheim : ville  (label village de noël)  et le village préféré des français depuis cet été 2013, du pape Léon IX, seul pape alsacien, petit marché de noël typique, 23-24 et du 29-31  de 9 à 19 h, le Samedi de 9 à 20 


Ribeauvillé : Marché de noël médiéval, dans la vieille ville les 7,8,14,15 décembre.



 Sélestat : Ville du sapin de noël, ville historique créatrice du sapin  du  6 au 24 décembre, village de Noël sur la place d’Arme.

 

 

IMG-0785.JPG

 

Les plus beaux Outre-Rhin ou en Suisse voisine :

 

 

Heidelberg : 25.11.2013 au 22.12.2013, 11-21 h
 
Karlsruhe : 28.11 au 23.12. 11-21 h

Stuttgart : 27.11 au 23.12 2011, 280 stands environ. (stuttgarter-weihnachtsmarkt.de), le plus grand des marchés de noëls alentours, autour du château et des palais. «Vaut le voyage» comme dirait le Michelin.

lanternes 4771

 

 

 

Nuremberg : du 29 novembre au   24 Décembre 2013 ; 9 h 30 -20 h, V.S. 9 h 30-22 h  le site est à voir : www.christkindlesmarkt.de

 

http://bcove.me/oxvg3fmolink

N'hésitez pas à cliquer pour voir une petite vidéo qui présente avec réalisme ce très beau marché de noël, réputé pour Christkindel (voir ce mot, l'ange de noël) et pour ses fameux pains d'épices !!

 

 

 

 

Ulm : 25 novembre jusqu’au 22  décembre

 

 

 

 

 

lanternes 4917Neu-Ulm : Marché de noël médiéval du 25 novembre au 31décembre avec attractions et manèges, entrée gratuite en semaine, week-end 4 euros adultes, 2 euros pour les moins de 18 ans. fermé le lundi. 11-21h30

Freiburg (B-W) du 25 novembre au 23 décembre. 10-20 h 30

Bâle/Basel au pays des leckerli : 28 novembre au 23 décembre, de 11 à 20h

Lörrach du 05 décembre au 15 décembre  sur la place du vieux- marché, 37ème marché.

Esslingen : marché de noël médiéval et marché médiéval : du 22 novembre au 22 décembre de 11 à 20 h 30, animations, reconstitutions, costumes d’époque, friandises

 

 

lanternes 4785

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2012

2010-8355.jpg"Paix et bonheur à tous les hommes de Bonne volonté !"

Comme le disaient les anges de la crèche,

et cet ange de Noël qui apporte les cadeaux à cet enfant qui sommeille près du sapin tout décoré de lumières scintillantes...

 

Donc :

 

Joyeux Noël und schni Wihnachte... à tous.

 

 

 

 

2010-8386_2.jpg

toutes les pages de ce blog vous sont offertes pour en savoir plus sur les traditions de noël, 76 articles à votre disposition :

 

traditions de noël

 

Etoile de noël .... Etoile des bergers, comète ?

Stille Nacht, "Douce nuit", l'histoire de la chanson de noël

Sternsinger, les enfants à l'étoile, l'épiphanie alsacienne

Le «Noël» de Joseph, Fils de David. le premier noël de Joseph «l’inconnu» de Noël

l'histoire des rois mages

Calendriers de l'Avent : apprendre la patience...

Les voeux, les cartes ... l'année nouvelle

Raucher, "turc qui fume"

L'histoire du sapin de noël alsacien "Christboim" "Weihnachtsbaum"

Qu'est -ce donc que le Christkindel ? Christkindel cet inconnu...

Jouets : pourquoi en offre-t-on à Noël?

L'histoire du l'ours en peluche le teddy bear

Saint Nicolas, la véritable histoire

la chanson petit papa noël

Parmi d'autres articles parus....

2010-8383.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2012

cover163.jpeg

Le cadeau de noël (n°163) de la petite lanterne, est ici :

link (n°163) ou cliquez sur la couverture ci-dessus.

 

Exceptionnellement nous vous offrons ce numéro,  32 pages en couleurs, mais en version allégée afin de pouvoir être téléchargée  sans trop d'attente, laissez vous guider lors du chargement, c'est un document PDF (lisible avec le logiciel acrobat reader, logiciel gratuit dans sa version visionneuse). (La reproduction reste reservée à un usage privé, les documents et photos appartiennent à la petite lanterne, association eichho'nim ou aux ayant-droits)

étoile2

Elle est parue en version papier et envoyée à nos abonnés depuis le 3 décembre dernier. Mais nous vous offrons un cadeau, à tous les lecteurs du blog de la petite lanterne.

Vous pouvez accéder au numéro 163 de noël

Avec au sommaire :

un conte de noël traitant des bredele « petits gâteaux de noël »

un conte « noël et l’enfant »    l’étoile de l’espérance

de l’abbé Joseph Loeb ;

 

IMG-0572.JPGla tradition des bredele, die Wihnacht’s bäckerei (les petits gâteaux de noël alsaciens, leur symbolique…)

le sapin de noël sur les places publiques

Le chant « ihr kinderlein kommet » venez mes enfants !

Le chant « am Weihnachstbaum die Lichter brennen »

Les livres cadeaux de noël, chemin de l’avent, l’avent pour les enfants

Les livres de contes de noël

 

Le livre de Benoît XVI l’enfance de Jésus

 

IMG_3177.jpgGabriel et les anges, leur rôle au moment de noël

Le Christkindel :l’ange de noël

Un calendrier de noël

 

Profession : compagnons négatifs du Christkindel ou du Saint Nicolas, origine de la tradition et étude de la question.

Hans Trapp qui est-il ?

La lettre au Père noël : tradition de la lettre, les 50 ans en France, et ailleurs ?

 

Osthouse : les sentiers de noël

 

Oberndorf Stille Nacht2

Les rendez-vous des marchés de noël en Alsace, dans la zone rhénane (Allemagne, Suisse)

 

Etc…   Un flot de lecture pour toute la famille.

 

 Quelques exemplaires papier sont également disponibles à titre exceptionnel, 

merci de nous écrire et de demander un exemplaire. (redaction@petite-lanterne.com)
 

A ceux qui téléchargeront le numéro,

merci de nous adresser un petit mot pour nous dire votre sentiment après la lecture !

(link  ou        redaction@petite-lanterne.com)

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2012

Comme chaque année, nous publions la liste des marchés de noël alsaciens et rhénans des marchés les plus expressifs, représentatifs et consistants (méritant un détour, un peu de route ou même un week-end)

 IMG-0572.JPG

 

En Alsace, ils débutent dès le 17 novembre à Spechbach-le bas (3ème marché de noël) et Andlau (11-20 h)

 

Sélestat (pays du sapin de noël, c'est en ce lieu qu'en 1521 on trouve la première trace écrite et reconnue de la coupe de sapin pour noël) du 3 au 24 décembre traditions de noël

IMG-0581.JPG

Colmar : du 23 novembre au 23 décembre, d'année en année, le marché de noël de Colmar gagne des points et attire au centre historique de sa charmante ville. Il mérite un détour.

 

Strasbourg : du 24 novembre au 31 décembre, avec cette année un noël géorgien, l'arbre de noël géorgien "Chichiladi" y sera visible, ainsi que des Churchkhela qui sont des spécialités. de 9 à 19 h du 24/11 au 31 décembre.

Même si après noël, le nombre de stands ouverts décroit.

A ne pas manquer le superbe arbre de noël de la place Kléber.

 

Eguisheim : la cité du pape alsacien Léon IX, accueille quelques stands dans une très belle ambiance de noël. 30/11 au 23/12

IMG_4245.JPG

Riquewihr du 24 novembre au 20 décembre 10-18 H 30 S-D : 10 h - 19 H 30

 

Obernai 1er au 31 /12

 

Struth du 25/11 au 1er janvier de 10-12 h et de 14-18 h, il se flatte d'être le plus petit marché de noël !

`

Kaysersberg : très beau marché de noël qui se flatte de rester traditionnel et fidèle aux traditions et hostiles aux chinoiseries et autres chouquettes. 10 h - 20 h 00 les 9-10  Avec une exposiiton 2012 "noël moyenâgeux au pays des étoiles" expo du 30/11 au 6 janvier de 14-18 h les jours du marché de 10-20 h. Concerts de noël les dimanches 2,9,16,23 à 16 h en l'église Ste Croix. Le marché les V-S-D de 10 h 20 le 30/11, 1-2/12, 7-8-9/12 et 14,15,16, et du mercredi 19 au 23 décembre 2012.

 

Citons également : exposition de crèches et marché de l'Avent à Ernolsheim-Bruche
du Samedi 1 Décembre 2012 au Dimanche 2 Décembre 2012

 

petits marchés proches : Kehl : 7-9/12 et du 15 au 16/12

 

Offenburg : 27/11 au 23/12

 

 

caldendriergegenbach.jpg

(calendrier de Gengenbach aux fenêtres de l'hotel de ville)

 

Le plus grand calendrier de l'avent est ouvert tous les soirs, tout près de la frontière, à Gengenbach (ville médiévale jumelée avec Obernai) du 30/ 11 au 23 /12 pour le calendrier et jusqu'au 06 janvier.

IMG_4283-copie-1.jpg

(devant la cathédrale d'Ulm)

 

Stuttgart : le plus grand marché de noël autour des deux châteaux, avec le plus grand nombre de stands recoupant tous les goûts et les couleurs, patinoire, manèges, stands d'antiquités, marché de noël suédois... 28 novembre au 23 décembre.

 

Freiburg (en Brisgau) du 26 novembre au 23 décembre (40ème anniversaire cette année)

 

Karlsruhe du 29 novembre au 23 décembre de 11 à 21 h 00

 

 

les incontournables rhénans : 577ème marché de noël, donc l'un des plus anciens d'Europe (avec celui de Strasbourg) à Dresden Striezelmarkt, le marché de noël des Stolle (gâteau de noël aux fruits confits) du 28 novembre au 24 décembre (10 - 21 h )

 

Ulm : autour de la superbe cathédrale et à côté du musée du pain (qui retrace une belle histoire du pain d'épices) du 20/11 au 22/12

 

 

Ludwisgbourg : marché de noël baroque, entouré des anges dans la cité baroque au superbe château bien connu du 27/11 au 23/12.

 

 

IMG-1032.JPG

(le Christkindel 2010 au marché de noël de Nuremberg, pour en savoir plus : Christkindel cet inconnu... )

 

Nuremberg : le marché de noël du Christkindel (ange de noël, cousine de notre Christkindel alsacien) se tient à Nuremberg du 30 novembre au 24 décembre.

 

Lorräch, petit marché de noël typique durant deux semaines de la St Nicolas 6/12  au 16/12

 

Marché de noël médiéval, avec stands et reconstitution en costume, une expérience autant qu'une visite aux marchés de noël à Esslingen du 27 novembre au 21 décembre de 11- 20 h 30,le 27/11 a lieu l'inauguration festive à 17 h 00

 

Basel, Bâle : un très beau et typique marché dans des rues splendidement décorées autour de la Barfüsserplatz, du 22 novembre au 23 décembre de 11 h à 20 h 00

 

Heidelberg, la ville romantique, ville étudante, propose son marché dès le 21.11 jusqu'au 22.12 (attention il est fermé le 25 novembre) de (dimanche et vendredi) 10 h à 21 h 00 (jusqu'à 22 h) Samedi de 10 à 22 h.

 

Frankfurt : dans son centre historique perdu au milieu d'une ville de la finance aux immenses grattes-ciels des institus bancaires, du 26 novembre au 23 décembre.

 

Allez lire tous nos articles sur l'avent et noël dans la catégorie "traditions de noël" sur ce blog !! traditions de noël

 

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Une occasion spéciale de vivre la magie de noël en famille :  les sentiers de noël d'Osthouse :

 

 

IMG_4023.JPG Par exemple l'occasion de croiser : la fée de noël, Christkindel (enfant Jésus- en fait une fée en Alsace) sur les sentiers de noël d'Osthouse (manifestation qui a lieu tous les deux ans, la dernière était en 2010, montée par Project'ill, à 4 km d'Erstein, propose un avent et un temps de noël bien vivants avec 20 reconstitutions, (scènettes toutes les heures) sketch, scènettes interprétées en direct, en plein air -quelque soit le temps- thème de noël, de l'avent. (spectacle vivant son et lumières) entrée 6 euros. Un moment inoubliable pour toute la famille ! S'habiller chaudement c'est tout de même en plein hiver et en plein air dans la campagne alsacienne !

Horaires d'accueil : 17h - 21h ven et 16h - 21h sam et dim

Du 23/11/2012 au 25/11/2012
Du 30/11/2012 au 02/12/2012 (accès handicapés, chiens admis)

  restauration sur place. 

 

Notons que la Communauté des Paroisses du Pays d’Erstein a été endeuillé par l’incendie accidentel de l’’église St. Denis de Gerstheim fin novembre 2011. Un formidable élan de solidarité s’est immédiatement manifesté et les 80 intervenants bénévoles du spectacle présenté en novembre 2011 ont décidé de réitérer l’événement le 18 mars 2012 à 18 heures, en l’église St. Martin d’Erstein. L’association Project’Ill interviendra bénévolement en apportant son savoir-faire technique, pour la gestion du son et des lumières.  Les participants ont ainsi  pu apporter leur contribution à la reconstruction de l’église, au travers des dons des spectateurs.

 

Pour en savoir plus sur le Christkindel et sa légende c'est ici : Christkindel cet inconnu... ou Qu'est -ce donc que le Christkindel ?

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0