Publié le 27 Mai 2012

Message, 25. mai 2012

04180023.JPG
« Chers enfants, aujourd'hui encore je vous appelle à la conversion et à la sainteté. Dieu désire vous donner la joie et la paix à travers la prière; mais vous, petits enfants, vous êtes encore loin : attachés à la terre et aux choses terrestres. C'est pourquoi je vous invite à nouveau : ouvrez vos coeurs à Dieu, tournez vos regards vers Dieu et vers les choses de Dieu; et la joie et la paix commenceront à règner dans vos coeurs.   Merci d’avoir répondu à mon appel.»

 

 

 

Nous vous invitons à aller voir notre blog petit frère à l'adresse suivante :

www.medjugorje.over-blog.com   link où nous mettons en ligne toutes les informations récentes, les photos et les vidéos accessibles actuellement.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 27 Mai 2012

 

baumgarten2.jpg

 

  nouvelles-images-7656.JPG

Localisation

Située à l’écart des villages de Reichsfeld et Bernardvillé,  au milieu des vignes et des pommiers. Un peu à l’écart comme le veut la tradition monastique, mais tout près des hommes pour qu’ils puissent les rejoindre et y prier.  Ce monastère est donc sur le ban du village de Bernardvillé, c’est un ancien et un nouveau lieu. En ce sens qu’il fut jadis occupé par les moines, fondé vers 1125 par Cunon de Michelbach, évêque de Strasbourg, chassé de la ville par l’empereur, et rattaché vers 1153 à l’ordre de Cîteaux (les cisterciens) et à l’abbaye de Beaupré.

Nouveau car si elle a été abandonnée en 1525 au moment de la bien connue guerre des paysans  et du Bundshuh(qui sera mâtée par le duc de Lorraine, au prix de nombreux morts), elle a causé des ravages conséquents dans le patrimoine, notamment les bâtiments de cette abbaye.

«Dieu vient à mon aide, Seigneur viens-vite à mon secours» (les premiers mots de la prière des Heures, prière monastique)

Après 484 ans d’absence les moines, ou plus précisément les moniales reviennent dans les lieux jadis bâtis par Cunon de Michelbach. Elle était la deuxième plus vieille abbaye après Lucelle.

Un beau chemin de croix était encore  visible  il y a quelques décennies aux abords de l’abbaye, plusieurs vols commis ont fait entreposer les pièces restantes dans le monastère des bénédictines de Rosheim.

L’abbaye n’a pas été épargnée par l’histoire, ruinée à plusieurs reprises par les guerres du Moyen-âge. Mais les deux dates les plus sévères pour ce lieu seront 1493 : les paysans d’Epfig et de Dambach la ville s’en prennent au lieu. Elle compte alors 12 frères et quelques convers.
1525 : des paysans s’attaquent à nouveau au lieu avec des banderoles «Das Wort Gottes wird ewig dauern». Le monastère fut dévasté, les chroniques évoquent aussi le saccage d’Itterswiller.  Les pierres de l’abbaye vont servir à renforcer la ville de Benfeld, les revenus de l’abbaye rejoignent les caisses de l’épiscopat de Strasbourg jusqu’à la Révolution. 

A la Révolution, c’est une partie de la cave qui fait l’admiration de tous, une maison est construite au-dessus de cette cave.  Un certain Jean Burrus de Nothalten rachète la chapelle vendue comme bien national en 1790.

La chapelle attenante au couvent réduite en ruines lors de cette guerre des paysans était consacrée à 14 saints auxiliaires (Catherine, Blaise, Gilles...) invoqués contre la peste.  Reconstruite au XVIIIème siècle, elle fut ouverte au culte en 1925. Elle reste un lieu de pèlerinage le lundi de pentecôte et à la Saint-Bernard le 20 août.

 

 

 

 

nouvelles-images-7658.jpg  

nouvelles-images-1480.JPG (l'intérieur de l'abbaye d'Ergersheim, que les soeurs ont quitté)

 

Retour des soeurs :
Il date de décembre  2009, la lanterne s’est fait l’écho de leur départ de Egersheim, où les bâtiments devenus trop grands et trop anciens ne convenaient plus à la communauté des soeurs cisterciennes de Notre-Dame d’Altbronn. La quinzaine de soeurs accepte le conseil de reprendre le bâtiment de Bernardvillé sur les conseils de la Providence. Que des moines reviennent en ce lieu semblait inespéré. Le bâtiment hôtelier était inoccupé depuis une quinzaine d’années,  son caveau donnait toute sa majesté à la table des hôtes.

Ora et labora (prière et travail) règle de Saint Benoît,  »Ils seront vraiment moines, s’ils vivent du travail de leurs mains » (Règle de saint Benoît, Chapitre 48)
Les soeurs gagnent leur vie en confectionnant des aubes, chasubles,  vêtements et décoration religieuse.  Mais aussi d’une certaine autarcie, elles cultivent leur jardin potager, cuisinent pour elles et pour les hôtes. Quelle que soit la tâche qui lui est confiée, chaque soeur participe à la tâche commune et fait ainsi sienne la grande loi humaine du travail. Lors de l’inauguration le père abbé cistercien d’Oelenberg (Près de Mulhouse) et l’évêque sont venus fêter leur nouvelle installation, le 3 décembre 2009.
Elles conservent leur vocation moniale, d’accueillir le pèlerin, car elle se retrouve sur le chemin de saint Jacques de Compostelle, et en proposant au pèlerin de venir à l’hôtellerie se reposer ou se ressourcer, conformément à  la règle de Saint-Benoît : accueillir le pèlerin comme le Christ lui-même. 
nouvelles-images-1481.jpg (l'intérieur de l'abbaye d'Ergersheim, qu'elles ont quitté, une partie de la décoration et du mobilier a été transferné à Bernardvillé)nouvelles-images-1483.JPG


les hôtes soient accueillis comme Le Christ lui-même
Au milieu des vignes, des pommes, le lieu n’a pas tant changé, Baumgarten, signifie bien : verger. Les soeurs sont plus au calme qu’au bord de la grande route entre Ergersheim et Molsheim, où le trafic ne permettait plus le recueillement.  On retrouve dans les textes des toponymies différentes Bongart 1133, Baumgartencis, 1182, mais aussi Paumbgarthen, Bungert... mais les pommes restent, un jardin d’Eden, un Jardin des délices tout spirituel que temporel.

 

Les soeurs vous accueilleront volontiers, dans l’une de leurs 12 chambres, dont 7 individuelles, 5 à deux lits) on peut visiter la chapelle et les parties publiques. (site internet :http://abbaye-baumgarten.fr)
n° de téléphone : 03 88 57 86 55). Une participation aux offices liturgiques est conseillée. Des produits monastiques sont également proposés et vendus sur place.

 

nouvelles-images-1482.jpg  une journée concentrée sur la prière et le travail. Chaque dimanche, la messe est célébrée à 10 h 30.


Quelques dates :


chapellebaumgarten.jpg 1125 : fondation avec le consentement et l’aide d’Adalbert, archevêque de Mayence.  Le lieu se nomme alors Bongart ou en latin Baumgarten Pomatium «verger».
Cunon de Michelbach est en disgrâce, ancien évêque, revient sur les terres où il a exercé durant 22 ans de 1103 à 1125. Expulsé par l’empereur. Un historien de Stotzheim, le curé de Gloekler, parle d’expiation des scandales, financier ou connivence avec Hugo de Dabo qui s’était révolté contre son Seigneur, on ne sait vraiment plusieurs hypothèses sont évoquées. 
1133 : après 8 ans de travaux, le nouvel évêque Gebhart (1131-1142) apporte la consécration au lieu, en l’honneur de la Vierge Marie et de tous les saints.
Elle obtient des privilèges, une charte est adoptée sous le règne de l’empereur Lothaire.
1148, 10 mai, des cisterciens français de l’abbaye de Beaupré en Lorraine rejoignent l’abbaye.
1153 : le cloître et l’enclos sont consacrés à la Sainte Croix, de la Vierge Marie et de plusieurs saints.
1172 : nombreuses possessions nouvelles faites par Mathieu 1er de Lorraine, dit le Débonnaire, duc de Lorraine qui offre des  forêts à Rombach-le-Franc,
demande d’intercession auprès du pape Luce III et
1195 : bulle de confirmation papale de Célestin.
1222 : nouvelles possessions par Mathieu II de Lorraine.
XIIème siècle : les moines cultivent le Muenchberg (qui porte le nom de montagnes des moines) de la vigne.
1214 : l’abbaye achète le château de Falkenberg, puis le revendra en 1330. L’abbesse  d’Andlau ratifie la vente.
1312 : Henri VIII offre la collature du village de Burner près de Sélestat. Village qui disparait sous les attaques suédoises.  Elle reçoit aussi le Sollenberg de l’abbaye d’Andlau.

 

baumgarten2

 


A lire la liste des possessions, on comprendra la puissance de ce monastère, très séculière, matérielle. Elle va en croissant lorsqu’elle obtient la cure Saint-Guillaume de Saint-Blaise de Sainte-Marie-aux Mines. Qui donneront quelques démêlés, les habitants formuleront même une réclamation à leur seigneur en le priant d’intervenir dans ces divergences financières concernant les dîmes.
Au XVème siècle : nouvelle arrivée de moines de Lucelle, envoyés par l’abbé de Lucelle.
Mais la protection de la bulle papale, des évêques, du duc, de l’empereur, n’y feront rien, la révolte des paysans, tout d’abord en 1493 puis en 1525 l’a laisseront ruinée et les pierres s’en iront vers Benfeld en vue de fortifier la ville. 

Le rachat à la révolution de la chapelle par un certain Jean Burrus, du bien national (1790) permettra ensuite au bien de revenir à l’évêché et au culte.
Nul doute que la pauvreté et la vie de prière des 13 soeurs actuelles ne conduisent à de tels errements de possessions et de confrontations terrestres. 

Des projets pour demain .... Mais ne compte pas s’endormir dans de trop beaux locaux, l’association des amis de l’Abbaye de Baumgarten  a de nombreux projets (assemblée générale le 30 juin prochain à l’abbaye) notamment : reconstruire la pergola fermant la cour intérieure, projet d’extension du réfectoire, réfection de la balustrade, réalisation d’un logo, travaux d’isolation des fenêtre au 2ème étage des locaux

 

 

Oelenberg.jpg

 

L'Abbaye Notre-Dame d'Oelenberg est une abbaye cistercienne masculine, à 15 km de Mulhouse, sur le ban de la commune de Reningue.  Fondé en 1046 en tant que prieuré de chanoine régulier de Saint Augustin par la comtesse d’Eguisheim, au temps de Léon IX le pape alsacien, par Heilwige de Dabo. Ce Haut lieu de spiritualité en Alsace rayonne sur l’Alsace depuis le XIème siècle. Même s’il a connu le départ des moniales pour Cernay en 1273, devint collège de Jésuites, le retour des trappistes n’interviendra qu’en 1825. (+33 (0) 3.89.81.91.23).  Les terres et le moulin sont connus pour la délicate farine et les produits que l’abbaye propose dans son boutique monastique aux visiteurs.

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #alsace histoire

Repost 0

Publié le 16 Avril 2012

Nous vous proposons un article extrait de notre numéro qui vient de paraître consacré aux rites de passages que sont les communions (première, jadis dite privée) profession de foi (jadis communion solennelle) et confirmations (catholique ou protestantes) ou le rite de la bar-miztva.

 

(le dossier complet avec les illustrations est à demander à redaction@petite-lanterne.com)

 

communion.jpeg

 communionlivre
Revêtue comme une jeune mariée, (comme sur le livre ci-dessus des éditions Ouest-France) elle s’avance avec son cierge à la main. Elle est entourée de ses camarades d’âge, l’émotion est palpable, la tenue, la coiffure soignée, les cloches qui virevoltent tout contribue à faire de ce dimanche après pâques un jour spécial. Elle ne se marie pas cette petite fille, qui aujourd’hui a l’air à la fois plus sage et plus adulte, ses pas la dirigent vers l’adolescence et vers l’âge adulte, entourée de toute la famille, parent, parrain, marraine, cousins éloignés et proches qui sont venus au village pour cette journée printanière, sa fête.  Car après un temps de préparation avec les catéchistes, c’est aujourd’hui dans la belle église toute parée de fleurs, qu’elle va professer sa foi...

L’enfant qui ne fut jusqu’au XXème siècle qu’un adulte en devenir. Il ne bénéficie d’un statut que dans la bourgeoisie. L’Eglise est la seule, jusqu’à la création de l’obligation scolaire (XIXème) à former les enfants à la vie et à la religion. Ils y apprenaient les prières de base et assistaient aux offices religieux dès l’âge de raison. On note une différence entre les réformés et les catholiques dès le XVIème siècle. 
Au  Moyen-âge, la confirmation jadis conférée après le baptême par l’évêque, devient un sacrement séparé. Il délivre les dons de l’Esprit-Saint.  Administré par l’évêque ou par son vicaire épiscopal.
Le Concile de Trente impose au XVIème siècle l’âge de raison,(la communion privée ou première communion avait lieu à l’âge de discrétion âge auquel il pouvait distinguer un pain ordinaire du pain eucharistique.) L’enfant a alors reçu la formation religieuse pour bien accueillir ce sacrement.  Un proverbe contemporain disait de l’enfant de 13 ans qui était confirmé qu’il allait sortir de l’école. «er kommt üs der Schül erüs» la fin de la scolarité obligatoire en somme ce qui fut le cas des enfants nés après la guerre.
brassard-de-communion.jpg
La venue de l’évêque dans le bourg suscite une véritable fête et constitue un véritable événement. Souvent il était accueilli par un cortège officiel encadré par toutes les autorités locales, grand uniforme, oriflammes...
Etrangement la fête a été déplacée après la communion solennelle dans les années 1950. On a noté récemment la réaction positive du pape à la pratique de l ‘évêque de Fargo, qui a replacé la confirmation juste après le baptême.
La pratique de la communion, la réception du corps du Christ, a également évolué dans le temps, à l’époque carolingienne ils la recevaient très jeunes, puis l’âge a évolué pour atteindre douze ans. 1910, un décret pontifical de Pie X (1893-1914) recommande l’âge de raison pour la première communion.  (on parle alors de «première communion») : 7-9 ans.
Du côté protestant, la profession de foi a un équivalent la «confirmation».
Dans le cadre du rite et des traditions, c’est à cette occasion, que les garçons perdaient les culottes courtes et étrennaient pour la première fois le costume. Ils disaient donc aux yeux de tous un adieu définitif à l’enfance. A l’issue de la cérémonie ils pouvaient devenir parrain ou marraine (de leur cousin ou cousine) autre manière de les initier à l’apprentissage des responsabilités sociales. Car leur parrain et marraine achevait sa mission de relais spirituel et d’éventuel tutelle matérielle en cas de décès des parents du filleul.

La jeune fille catholique qui elle porte un vêtement blanc avec un grand voile et des broderies. La proximité avec la robe de mariée est évidente. On notera que celles qui entreront dans les ordres reprendront cette robe de mariée (avec le Christ cette fois comme époux).
Vers 1800, on distribue des images souvenirs, avec le nom, la date au verso, notamment les Bénédictines du Saint-Sacrement de Rosheim ou les Carmélites de Marienthal en éditèrent. Elles connurent très vite un grand succès.  Le moment devait être marqué par cette image souvenir qui servait de signet dans le missel vespéral à chaque membre de la famille, ils ne sont néanmoins, vus leur format, pas affichés comme les Goettelbrief, les souhaits de baptêmes, richement ornés qui étaient offerts par le parrain. Néanmoins, il était courant chez les protestants de faire inscrire sur une lithographie le nom et la date de la confirmation, que le pasteur remettait, à l’issue de la confirmation, à chaque communiant.  A l’issue de la cérémonie, outre les cadeaux, il était courant de se voir offrir une montre, une plante, un portefeuille, une Bible (protestant) ou un missel (catholique). Mais pas de jouets ou de jeux, les cadeaux devenaient eux aussi adultes.  Le service (argenterie et vaisselle) commencé au baptême se voyait complété de grandes pièces pour la communiante qui commençait seulement à se rendre compte de la valeur de cet ensemble.  En attendant l’étape essentielle du mariage. Les filles se voient offrir généralement une petite croix de communion.
Ce qui fait également une certaine mutation dans l’époque contemporaine est que certains jeunes acceptent de se plier à la cérémonie, sans trop de conviction dans une société laïque et dans un environnement familial souvent peu pratiquant ou/et religieux, dans le seul but matériel de se voir offrir non plus des objets utiles mais des consoles de jeux vidéo ou leur premier moyen de locomotion à moteur (scooter). Afin de mieux quitter l’église ?
imageconfirmation.jpg
Le dimanche de Quasimodo pourquoi ce jour ?
Depuis le Moyen-âge en effet il est courant de baptiser, comme le cierge pascal (grand cierge marqué de l’année pascale qui débute la nuit du Samedi saint, veille de pâque, qui accompagne la communauté tout au long de l’année liturgique) lors de la cérémonie du Samedi Saint. Ainsi au Moyen-âge les premières communiantes revêtaient l’aube blanche pour cette nuit et la remettaient ensuite au dimanche de Quasimodo. «Dominica in albis».   Avec sur la tête une couronne de fleurs. Sur une photographie vers 1960 à Barr,  les communiantes portaient un calot et non une couronne.
Ce dimanche commençait par la prière «Quasi modo geniti infantes» = comme des enfants nouveau-nés. Le samedi, la veille donc de Quasimodo, s’intitule «hebdomada alba» (albaria, in abis). Dans la région de Cologne, la fête porte le nom «Kummelijionsdach».  Elle se pratiqua ce jour dès1661 à Münich, 1673 à Luzern, 1678 à Sélestat. Mais ce dimanche ne fut associée à la fête qu’après la Concile de Trente (1545-1563).

Le jour de la cérémonie de la fête de la communion a changé sous la difficulté des regroupements paroissiaux et par le manque de prêtres, il est courant de voir les célébrations se faire tout au long du temps pascal (Ascension) jusqu’à la fête de la pentecôte, fin du cycle de pascal.

Signification de l’aube blanche :
L’aube blanche revêtue en général le Wisser Sundi, en allemand Weissen Sonntag, le dimanche de quasimodo, le dimanche qui suit la fête de pâque. L’octave (8 jours) de Pâques. Il tire son nom des aubes blanches des communiantes, ne s’est répandue à Strasbourg qu’après 1945. Avant les garçons ne revêtaient que leur premier costume avec un brassard blanc sur le bras gauche. Cette pratique est visible sur de nombreuses photos souvenirs ou des images de communion.
La première communiante (entre 7 et 10 ans, depuis le pape Pie X en 1910)  plus particulièrement, puis plus tard pour la communion solennelle (profession de foi) avec son aube blanche, elle  s’identifie à un ange, à la clarté de la blancheur pascale,  à la virginité, à l’Eglise épouse du Christ.
Les petits garçons eux ne la revêtent pas systématiquement, en Bavière, ils revêtent toujours le costume sombre. Garçons et filles portent le cierge, marqué de leur nom, qui signifie qu’ils portent le message de Lumière du Christ. ( Anke Fischer, Feste und Braüche in Deutschland, édition XXL, Sammüller Kreativ, 2004) . En France, elle semble se développer dès 1965 (Déjà en 1959 à Quesson Senlis)  pour les garçons comme pour les filles. Le modèle marial est évidemment présent dans la tenue pure et blanche, Marie personne humaine est véritablement le modèle pour chaque petite fille d’acceptation du chemin tracé par Dieu. Son «Oui», sa présence au côté de Jésus constitue un modèle parfait.

Pour les protestants, le tenue sombre devient un peu plus claire et certaines paroisses admettront l’aube également.  Certaines paroisses protestantes craignant un glissement vers le papisme, elles auront souvent des réticences.

Le Rite de la confirmation catholique, la confirmation de voeux du baptême faite en présence de l’évêque, donne lieu à deux pratiques : l’onction du saint chrême (huile consacrée lors de la semaine sainte) sur le front de chaque jeune. Il y joint un envoi personnalisé. Et jadis un soufflet, une claque (souffle de l’Esprit) signifiant aussi l’entrée dans la vie d’adulte, mais aussi un moyen pour se souvenir de l’instant de la réception de ce sacrement. De nombreuses photos représentent le communiant avec un cierge souvent fleuri. Telle cette image de 1900.

Et chez les protestants, le contenu de cette fête est très semblable, dès 1737 on possède des registres paroissiaux de Hanau-Lichtenberg où sont consignés les âges des confirmands, ils ont entre 13 et 17 ans, ce n’est qu’en 1742 que dans le même comté fut ordonné que la confirmation ne devait pas avoir lieu avant l’âge de 14 ans. (Freddy Sarg, la confirmation en Alsace éditions Oberlin, page 18, 1981).    il s’agit de confirmer les voeux du baptême,  mais après avoir vérifié leurs connaissances pour leur vie durant de la foi chrétienne. En 1617 un règlement ecclésiastique signale que le catéchisme durera «trois ou quatre semaines». A Diemeringen en 1693, il en compte environ quatre, à la fin du XIXème siècle, il durait 4 ans, à raison d’une à deux séances d’une heure par semaine. Dans les années 1980, il durait trois années de 13 à 15 ans, à Saint Paul il en durait même quatre. Jusqu’à la deuxième guerre mondiale, le catéchisme à retenir était en langue allemande. Il fallait connaître par coeur, les dix commandements, le Notre-Père, la confession de foi, quelques psaumes, dont le plus connu le psaume 23 (Dieu est mon berger) et les 6 points fondamentaux du petit catéchisme de Luther.  Dans les années 80 où certains de mes amis protestants se préparaient à la confirmation, ils disaient leur difficulté de retenir ces versets bibliques par coeur avant de passer leur  «examen de catéchumène» de leurs connaissances. Gageons qu’ils connaissent encore aujourd’hui ces versets appris dans leur prime jeunesse. Mais d’une paroisse à l’autre, la pratique du pasteur n’était pas la même. D’autres n’ont pas eu à apprendre autant à la même époque.  Il avait lieu le dimanche des rameaux, le dimanche avant pâques donc, comme le précise déjà un texte du comté de Hanau-Lichtenberg, en 1659, en présence de leurs parents et parrains pour les rassurer et «les faire promettre de persévérer dans la foi et la vie chrétienne et de participer régulièrement au culte». (page 31). Cet examen se fait dans une église pleine à craquer, plus remplie que le jour du vendredi saint qui est pour les protestants, le jour où la pratique est la plus élevée. Même les catholiques venaient voir ceux qui témoignaient de leur foi lors de cet examen, dit ce témoignage datant de 1951. Les questions portent sur le contenu du catéchisme, question de réflexion et des textes à connaître par coeur.  Depuis les années 1980, les apprentissages par coeur ont disparu ou presque. Depuis février 2011, les jeunes catéchumènes vaudois pourront à nouveau se faire confirmer, telle que l’a décidé le parlement de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud.

Tenue de fête :  La confirmante était vêtue d’une robe était sombre jusque dans les années 60 et bien au-delà. Les images souvenirs comportent un choix de verset biblique effectué par le pasteur en fonction de la personnalité du confirmé. Ce verset manuscrit ou imprimé va suivre le confirmé tout au long de sa vie. Et même lors de ses obsèques on le citera, lors du parcours de vie.  Le verset est remis calligraphié ou orné au communiant. (On le nommait le Konfirmationspruch,)  Il fait l’objet de collection à l’image des Goettelbrief du baptême. La pratique a été quelque peu remplacée par les petites images de communion au cours de la deuxième moitié du XXème siècle.  Un très beau livre raconte l’histoire des ces images-souvenir «le monde merveilleux des images pieuses» Hermé, Alain Vircondelet, septembre 1988) il mérite à lui seul un dossier.On y reviendra sans doute.
 Les cadeaux sont sensiblement les mêmes, à l’exception de la petite croix huguenote offerte aux filles, le verre de confirmation en cristal gravé, sous l’influence des cristalleries de l’est.

La Bar-Mitzvah (bar-mitsva, qui signifie «fils de la loi») est le rite de passage des garçons de (jadis 13 ans, mais 16 ans depuis 2010) 16 ans, «fils du commandement» et correspond à son acceptation des commandements, qu’il est en âge de comprendre.  Il est alors officiellement responsable de l’accomplissement des commandements de la Thora, la loi de Moïse. Initiée au moyen-âge, elle fait passer le jeune de la communauté des femmes (et de leurs enfants) dans celle des hommes.
Ce rite a été institué par les rabbins dans le Traité de Pères. (Pirké Avoth)
Le rite réservé aux garçons est ouvert aux filles dans certaines communautés juives libérales, se nommant alors bat-mitsva «fille de la loi». 
Il portera ainsi pour la première fois les phylactères et le Talit (le châle de prière). Puis il montera pour lire la Torah, le livre sacré, la Bible,  on appelle cela la derachah. Il sera préparé à comprendre l’hébreu, les fêtes, la liturgie, les lois de Moïse. Mais le rite n’est pas collectif, c’est individuellement qu’il se produit, en trois étapes successives, au sens, que le jour de son anniversaire, il assiste à la prière du matin et le samedi qui suit, il retourne à synagogue revêtu du châle de prière et lit publiquement les prières de l’office. La réception a lieu le soir qui suit cette cérémonie.

Ce repas est une grande fête,où le jeune accueille avec ses parents les invités, qui viennent bien habillés pour honorer enfant et parents,  dans des lieux généralement loués pour l’occasion,  un buffet (Kasher) qui s’ouvre par la récitation d’une prière sur le vin. Elle est généralement plus importante et élaborée avec orchestre et musiciens, spectacles et danses,  ce qui n’est pas le cas dans les fêtes de la foi chrétiennes. Elle est à comparer aux 4 fêtes dont trois successives dans la religion catholique (baptême, première communion, communion solennelle/profession de foi, confirmation) ou  deux fêtes éloignées (baptême, confirmation). 


Le Repas de fête  Et comme tout événement aussi immatériel qu’il soit s’adresse à des êtres incarnés, l’événement doit être marqué par des agapes.  Le repas des communions solennelles n’y fait pas exception, il est souvent l’occasion de mettre les petits plats dans les grands, avec l’amélioration du niveau de vie, la liste des plats s’allonge.  Ce menu de 1962 (ci-contre) montre qu’il est composé de 6 plats différents. Dans les menus alsaciens, on commençait par un bouillon, des bouchées à la reine ou un lapin assortis des traditionnelles pâtes alsaciennes confectionnées maison, souvent un vacherin en dessert ou des oeufs à la neige avec le traditionnel biscuit.  Surmonté d’une figurine de communiant(e). Ce n’est que depuis 1868 selon une étude du pasteur Sarg que les menus laissaient un peu de place aux fromages et aux poissons.  Je voudrai citer ici un menu de 1908 d’un confirmante protestante que F.Sarg a publié,  pour les invités de Volksberg, ou le bouillon de viande aux quenelles à la moelle, est suivi du pot-au-feu avec crudités et raifort, puis d’une tarte aux quetsches séchées. (? Si quelqu’un sait quelque chose à ce sujet !) Puis on poursuit ou l’on reprend une choucroute avec lard et saucisse à frire (!) suivi d’une crème à la vanille avec boules de neige (Schneeballe, oeufs à la neige) et le traditionnel «gâteau de santé» (Gesundheitsküeche) suivi d’un café et «Kirsch» (eau de vie !). Ce qui ne convenait pas à un estomac de moineau.
Je ne sais s’il était suivi du traditionnel  repas du soir qui est traditionnellement composé d’un jambon en croûte.

Transgressions : Le repas était l’occasion pour le jeune de boire le premier verre de vin, de fumer un cigare ou une cigarette. Ainsi que de présider en son nom et devant la famille élargie un repas. Si le prêtre ou le pasteur était convié au repas, c’est lui qui ouvrait le repas par une prière, pour les catholiques le benedicite.  A.Schweitzer aurait prononcé un discours lors d’une confirmation où il était invité. Plusieurs auteurs évoquent pour les garçons la première expérience sexuelle (le même jour ou les jours suivants). L’autorisation de sortir et de participer au bal. Le proverbe alsacien signalant que «le coq est lâché, gardez vos poules» (p 73, Sarg, Ich loss miner Hahn lafe, halde eirri Hiehner») (également cité dans  son livre «en Alsace, du berceau à la tombe» Oberlin 1993) explicite bien la liberté donnée au jeune garçon et que l’égalité des sexes n’était pas  à l’ordre du jour.

Peut-on être privé de confirmation ou de communion ?  La question n’est pas si saugrenue que cela, pour les catholiques le fait jadis de ne pas faire tamponner sa feuille de présence, ou d’être constamment absent de la préparation catéchétique est rédhibitoire, la seule menace d’être mis au ban de la classe et de ne pas faire la communion suffisait. Mais le pasteur Freddy Sarg a relevé dans les archives de plusieurs paroisses protestantes qu’il a consulté  des motifs autrement plus sérieux : «manque d’intelligence ou immaturité» vers 1855-1856, «école buissonnière» (1855), «vols chapardages» (1804) «parents partis en Amérique» (1854), «parent et enfant violoniste» dans un cabaret suffisait en 1854 pour être reconnu comme ayant des fréquentations peu sérieuses, mais la situation des parents pouvait elle aussi nuire à l’enfant, tel que le parent en prison pour faux serment en 1889.  Mais malgré tout le catéchisme buissonnier était mieux que de devenir catholique (Marguerite P. 1855, née d’un mariage mixte qui risquait que son père la contraignit à se faire aussi catholique !, cité page 98). Les divisions entre communautés sont tenaces !

Confirmation politique : Ce rite de confirmation est tellement ancré dans la société, que sous l’annexion de fait opérée par le Reich ainsi que dans tout le Reich allemand, les jeunes déjà embrigadés par les HitlerJugend (HJ) subissaient eux aussi un rite de passage avec des épreuves physiques et sportives (pour les deux sexes, course, lancer... (voir par exemple, Kehl im Dritten Reich par Harmut Stüwe) autorisant à leur terme le port  pour les garçons du couteau HJ «HJ-Fahrtenmesser»,  d’une longueur de 25 cm, les filles portaient elles un bandeau noir autour du cou. Mais le régime interdisait les groupes de jeunes confessionnels (qui furent dissous) et donc rites de la «Jugendweihe» confessionnelle à l’âge de 14 ans car il devait se substituer au rite de passage chrétien.  Pour la partie allemande passant sous la domination communiste, à savoir la République Démocratique Allemande (DDR-RDA) un rite de Jugendweihe «consécration de la jeunesse» subsistera à 14 ans, avec un foulard bleu cette fois-ci ! Une confirmation laïque, politique et militaire bien plus que religieuse. Les églises protestantes très présentes à l’Est s’y refusèrent toujours. Mais les élèves désirant poursuivre leurs études se voyaient freinés ou refoulés s’ils faisaient leur confirmation et refusaient la Jugendweihe. 
Dans une étude de Marina Chauliac, IEP Aix-en-Provence, relève qu’en 1950 elle concernait près de 80 % des élèves Est-Allemands. Et qu’elle constituait «plus qu’une simple obligation vis-à-vis de l’Etat». Appropriée par la sphère privée elle donnait lieu à des festivités.  Le jeune dans ces manifestations faisait une promesse non pour Dieu mais pour le socialisme (et pour l’état socialiste) qu’il promettait de servir et d’honorer.
proffoi1978.jpeg
Le rite de passage et d’appartenance à la classe des adultes est évidente et aurait satisfait la définition de Van Gennep.
Ce rite rythme la vie de la société, telles les fêtes du cycle annuel, elle rythme et marque la vie des jeunes, certains confirmants protestants n’hésitent pas à parler aujourd’hui encore «du plus beau jour de leur vie» avant le mariage(sans doute du fait du caractère unique de la fête, les catholiques célébrant l’initiation chrétienne en trois étapes). C’est du moins la première ou l’une des premières fêtes religieuses (la communion privée ou la confirmation pour les protestants) dont ils ont pleinement conscience, où en société, devant la communauté une fête leur est consacrée.  Fête si importante dans leur vie, que plusieurs paroisses protestantes organisent, par classe d’âge, des confirmations d’or. (St Pierre-le-Jeune Strasbourg, 1980).  
J’exclue donc dans ma réflexion, l’époque contemporaine ou des adultes ou des jeunes gens  reçoivent le baptême, le jour de pâques, et qui en général communient le même jour pour la première fois au terme d’une longue préparation.

C’était de plus,  jusqu’à l’obligation scolaire à 14 ans, le début de la vie professionnelle. Car pour le monde des employés et des ouvriers,  dès la rentrée suivante le ou la jeune commençait chez un patron sa vie de salarié, l’occasion de partir à la ville pour prendre un contrat de bonne ou d’employée de maison ou rejoindre la famille éloignée.  Mais cela c’est une autre histoire.
L’éclatement des familles, la perte du sens religieux, le relativisme fait perdre la notion d’engagement durable. Le mariage en a fait les frais, le sens de la communion suit la même pente. La confirmation et la profession de foi si elle marque la fin de l’enfance, marque aussi souvent la fin de la fréquentation de l’église, ce que résume la formule humoristique «Sie sin zür Kerich hinüskonfiermiert wore !». Ce qui signifie approximativement :  Leur sortie de l’église a été confirmée !  D’où les initiatives pour inciter les jeunes à s’engager dans divers mouvements de jeunesse ou de mouvements caritatifs. (JMJ par exemple !)
Pourtant, le message de la confirmation, des communion est fort, c’est comme tout rite, un signe, un signe indestructible comme tout sacrement. Un signe d’appartenance au Christ, mais plus encore, au-delà de nos infidélités,  Jésus ressuscité demeure indestructiblement, au-delà des épreuves et de la mort, à nos côtés, si nous nous l’oublions, lui à nos côtés, ne nous oubliera pas, car nous avons dit «oui» à ses côtés un beau jour de printemps, quelques jours après pâques pour célébrer déjà la Résurrection.  

 

premiere-communion-auteuil.jpg

 

Pour en savoir plus, on peut lire : * toute l’Alsace, coutumes et costumes alsaciens, Philippe Legin, saep  Ingersheim 2 trimestre 1993.  * La confirmation en Alsace, ouvrage de Freddy Sarg, Oberlin, , Strasbourg 1980, * les rites de passage, Van Gennep.* le monde merveilleux des images pieuses, Alain Vircondelet, 1988  Hermé.

 

ou le livre paru aux éditions Ouest-France :

 

communionlivre.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions

Repost 0

Publié le 27 Mars 2012

 Travaillez plus à votre conversion, car vous êtes loin...

SVI_0098.JPG


Message, 25 mars 2012



« Chers enfants, aujourd'hui encore, avec joie, je désire vous donner ma

bénédiction maternelle et vous inviter à la prière. Que la prière devienne pour

vous un besoin afin que, chaque jour, vous grandissiez davantage en sainteté.

Travaillez plus à votre conversion, car vous êtes loin, petits enfants. Merci

d’avoir répondu à mon appel.»






The Medjugorje Web communique le message du 25 mars 2012 :



http://www.medjugorje.org


 Nous vous invitons à aller voir notre site petit frère sur medjugorje : 

http://medjugorje.over-blog.com

Ie reportage de la chaîne TVRadio Suisse,

le regard sur le lieu,

mais aussi sur les mouvements carritatifs issus de Medjugorje. En Français, ce n'est pas si courant, c'est l'occasion de vous le proposer.

 

Voici ce qu'en dit la page du site de la station de radio.

 

 

Témoins de Medjugorje


Plus de trente ans plus tard, Adrien Zerbini s'est rendu sur place pour entendre les témoignages de personnes qui y ont trouvé un sens nouveau à leur vie.



"Adrien Zerbini s’est rendu sur place pour tenter d’appréhender de la manière la plus pragmatique possible le « miracle » de Medjugorje, au delà de nombreux aspects discutés et disputés. Car la région de Medjugorje, proche de la frontière croate, est marquée d'une forte présence de la population croate catholique, dans une Bosnie-Herzégovine majoritairement Serbe et


 

le lien de la page copiée est ici  :

 

http://www.religions-rsr.ch/fmi/xsl/rsr/rsr_hf_arch_detail.xsl?-db=ReligRSR&-lay=web1&_kald__Date=02/26/2012&-find

 

pour l'écouter le lien de l'émission est ici :

 

http://itunes.apple.com/fr/podcast/temoins-medjugorje-26.02.2012/id253185133?i=110906432

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 25 Février 2012

 

En ce temps de carême, nous vous invitons à vous rendre sur notre site petit frère "medjugorje 100 %"

où vous trouverez des liens vers des réflexions de Soeur Emmanuel sur le carême et

le jeune (très instructif, à méditer)



mais aussi une vidéo récente sur Medjugorje.



sur : www.medjugorje.over-blog.com link



Voici le message du mois, remis à Marija.




SVI_0070.JPG


Message du 25 février 2012







« Chers enfants, en ce temps, je vous invite de manière spéciale:

priez avec le
coeur.

Petits enfants, vous parlez beaucoup mais vous priez peu.

Lisez, méditez
l'Ecriture Sainte,

et que les paroles qui y sont écrites soient vie pour vous.


Je vous encourage et je vous aime,



afin que vous trouviez en Dieu votre paix et


la joie de vivre. Je suis avec vous. Merci d’avoir répondu à mon appel.»

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 22 Février 2012

SVI_0051.JPG

 

Elles  sont autant attendues que redoutées, les conclusions de la commission créée par Benoît XVI en mars 2010, présidée par la cardinal Camillo Ruini, ancien vicaire général pour le diocèse de Rome. Elles seront rendues publiques fin 2012 dans son rapport selon l'annonce faite par la cardinal Vinko Puljic, archevêque de Sarajevo. Nous apprend, le quotidien La croix du mardi 21 février, mardi gras. Le secret sur les conclusions renforcent la tension sur le sujet.

 

Ce ne sera pas la décision définitive puisque les apparitions (pour certains voyants)  continuent. 


Depuis mars 2010, les voyants avaient été reçus et entendus par la commission, se sont déplacés à Rome, mais aussi les anciens prêtres et franciscains des lieux, des bénéficiaires de grâces, des convertis, des malades guéris. D'autre part des enquêteurs se sont rendus sur place afin d'analyser les "fruits" en conversion, confessions et communions qui n'ont jamais été aussi élevés.

 

Prions pour soutenir cette commission dans son travail et que l'Esprti Saint l'éclaire.

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 10 Février 2012


Cette "grande neuvaine à Marie Reine de la Paix pour que la France s'ouvre à Medjugorje" est le fruit d'un travail collectif dans lequel chacun a eu un rôle essentiel à jouer.
En janvier 2012, Sabrina Covic et Hervé Reynaud ont lancé l'idée, aidés par Michèle Fischer.
Intéressées par le projet, des personnes ont commencé à écrire des prières : le Père Petar Ljubicic, Arnaud Dumouch, Daria Klanac, Olivier Alberici, François-Jean Lucca, Thierry et Myriam Fourchaud, Jocelyne Genton, Denise Verjus, Christiane Soucille, Yolaine Bironneau et Jacques Thouvenot.
L'ordre dans lequel les prières ont été présentées dans la neuvaine a été tiré au sort.
Notez également qu'avant que cette neuvaine ne soit envoyée aux participants et diffusée sur Internet, tous les textes ont été lus par le théologien Arnaud Dumouch qui n'a relevé aucune erreur de théologie.
N'hésitez pas à faire connaître cette neuvaine et à la diffuser autour de vous. En priant tous ensemble, nous sommes plus forts et la Vierge peut accomplir des miracles dans le monde et dans nos vies !

 

 

04180022.jpg

 

GRANDE NEUVAINE A MARIE REINE DE LA PAIX
POUR QUE LA FRANCE S'OUVRE A MEDJUGORJE
Du vendredi 10 février (Introduction) au lundi 20 février 2012 (Conclusion)
"Individuellement, mes enfants,
vous ne pouvez pas arrêter le mal qui désire
gouverner le monde et le détruire.
Mais, selon la volonté de Dieu, tous ensemble
aux côtés de mon Fils,
vous pouvez tout changer et guérir le monde."
(Medjugorje, le 02/08/11)


Prière d'introduction
PRIERE A LA VIERGE MARIE, REINE DE LA PAIX
►PRIERE DU PERE PETAR LJUBICIC, prêtre franciscain de Medjugorje
Très sainte Vierge Marie, aimante Mère de Jésus
Mère de l’Eglise, Mère de bonté, d’amour et de miséricorde !
Notre bonne Mère et Reine de la Paix,
Nous sommes persuadés que tu nous aimes comme tes enfants
Que ton amour pour nous est indéfectible.
Tu es notre puissante protectrice, notre médiatrice de toutes grâces.
Nous te prions ardemment:
Entends-nous et aide-nous dans nos difficultés !
Tu sais bien, Mère, que nous ne sommes pas tels que Dieu voudrait que nous soyons.
Nous sommes écrasés par les soucis de la vie et les responsabilités,
Accablés par nos faiblesses et nos péchés.
Tu sais, Mère, combien nous avons besoin
De foi ardente, d’espérance solide, d’amour vrai,
De joie véridique, de bonheur et de salut miséricordieux !
Aussi, nous te prions, bonne Mère, d’intercéder pour nous
Auprès de Ton Fils Jésus, notre Sauveur et notre Rédempteur,
Pour qu’Il nous délivre de l’influence des forces des ténèbres.
Pour que notre peuple de France se libère de tout mal, de tout péché
Et soit protégé de toute tentation.
Qu’Il déverse la Force de l’Esprit Saint sur Son Eglise.
Qu’elle soit signe et sacrement de salut pour tous les hommes !
Aide-nous afin que nous soyons toujours prêts, le coeur purifié,
A écouter la Parole de Dieu et à vivre par la Volonté de Dieu !
Obtiens-nous, par la prière, d’être toujours capables
De dépasser le mal et de le remplacer par le bien !
Obtiens que nos pères et nos mères aient la force de ne pas avoir peur
De la vie et qu’ils puissent éduquer une meilleure génération à venir !
Protège notre jeunesse afin qu’elle sache résister à toutes les tentations
Et fais qu’elle suive toujours le chemin vers le bien du Christ !
Obtiens pour nous tous la consolation, l’aide, la force et le Salut !
Reine de la Paix, notre Mère, Protectrice et puissante Médiatrice,
Fais que, par ton intercession, nous puissions arriver au Salut
Que le père du Ciel a promis. Par le Christ notre Seigneur. Amen !

04180021.jpg

1er jour de la neuvaine
PRIERE DE CONSECRATION A LA VIERGE MARIE
►PRIERE DU PERE PETAR LJUBICIC, prêtre franciscain de Medjugorje
Marie, Mère de mon Sauveur et Mère de la Paix
Je t’offre aujourd’hui, par amour, toute ma vie.
Comme Jésus, en mourant sur la croix, t’a confié à moi,
Ainsi maintenant je me confie à toi. Prends-moi sous ton voile maternel. Je voudrais aimer Jésus comme toi tu L’as aimé. Je désire apprendre de toi comment écouter la Parole de Dieu
Et faire en tout Sa sainte Volonté.
Marie, avec toi je désire apprendre à considérer tous les hommes
Comme mes frères et soeurs et à les aimer comme tu les aimes,
Car ils t’appartiennent tous.
Je me consacre à Toi afin que ma prière puisse devenir une prière du coeur
Dans laquelle je trouverai la paix et la force pour la réconciliation.
A toi, ma Mère, j’offre mon passé, mon présent et mon futur,
Toutes mes capacités, tous mes talents. Je désire, comme Jésus, grandir auprès de Toi.
Qu’à partir de maintenant tout en moi rende grâce au Seigneur ! Que mon âme se réjouisse avec Toi et glorifie Son Amour, Sa Bonté
et Sa Miséricorde.
Je me consacre à toi, Mère, et je consacre ma famille,
Tous mes amis avec lesquels je vis et travaille.
Je te consacre mon peuple de France, afin qu’il soit ton peuple.
Marie, ma Mère, tu avais infiniment confiance en Dieu
Et jamais tu n’as douté.
Je te prie ardemment, Mère, de nous aider à être semblables à toi !
Aide-nous à croire fermement en Dieu, comme toi tu as cru.
Aide-nous à aimer Dieu comme tu L’aimes. Aide-nous à écouter Dieu comme tu L’écoutes.
Aide-nous à être patients et à accepter la Volonté de Dieu
et d’un coeur joyeux la réaliser.
Aide-nous à vivre en faisant toujours plus pour la Gloire de Dieu et notre salut.
Marie, nous voudrions, comme toi, avoir l’Esprit Saint,
Que notre coeur, comme le tien, soit obéissant et suive Ses inspirations.
Reine de la Paix, par ton intercession, puisse ces paroles m’aider à ne plus jamais pécher !
Chère Mère, prie pour nous et avec nous, guide-nous de ta main sûre vers le paradis,
Afin qu’ensemble nous puissions rendre grâce et louer Dieu pour les siècles des siècles. Amen.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

 

2ème jour de la neuvaine
FILLE AINEE DE L'EGLISE, SOUVIENS-TOI DES PROMESSES DE TON BAPTÊME
►PRIERE DE SABRINA COVIC-RADOJICIC ET MICHELE FISCHER, les Editions Sakramento
Vierge Marie, depuis juin 1981, tu apparais à Medjugorje et tu donnes au monde des messages de paix, d’espérance et de réconciliation, des messages qui donnent la vie. Tu nous demandes inlassablement de ne pas construire notre futur sans Dieu.
Vierge Marie, nous te supplions de venir au secours de la France, ce pays qui a été pendant des siècles l’un des plus fidèles à ton divin Fils. Ce pays qui, pourtant, a oublié ce qui a fait sa grandeur et qui tente en vain de construire son futur en rejetant son héritage chrétien, en fermant son coeur à l’Amour de Dieu.
Un monde sans Dieu est un monde qui ne peut exister, car il lui manque son Essentiel, ce qui le maintient en vie : la foi, la confiance en la Miséricorde de Dieu et la Paix. Cette Paix que Jésus veut donner à chacun et que tu nous apportes de sa part.
Reine de la Paix, toi qui es si souvent venue nous visiter dans des endroits aussi beaux que La Salette, le Laus, Pontmain, Pellevoisin, la Rue du Bac, Lourdes..., toi qui nous as offert tant de grâces, ne regarde pas nos péchés, nos infidélités, aide-nous ! Comme une mère aimante, intercède pour nous auprès de ton Fils pour que le pays qu’il a choisi de manière aussi particulière reprenne la place qui est la sienne et sache à nouveau être celui qui portera le flambeau, celui qui proposera aux nations du monde de s’unir pour combattre les puissances des ténèbres.
Mère du Ciel, entends notre appel ! Dépose en notre nom au pied de ton Fils, notre Seigneur, nos prières pour que la France te rencontre à nouveau, qu’elle comprenne enfin ses erreurs et qu’à l’instar du fils prodigue de l’Evangile, de Fille Aînée elle devienne aussi Fille prodigue !
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

_6428.jpg
3ème jour de la neuvaine
POUR QUE LA PLUIE REVIENNE SUR L'OCCIDENT
►PRIERE D'ARNAUD DUMOUCH, professeur de religion catholique et théologien
Elie dit au roi Achab : "Par Yahvé vivant, le Dieu d'Israël que je sers, il n'y aura ces années-ci ni rosée ni pluie sauf à mon commandement" (1 Rois 17, 1).
Vierge Marie, Notre Dame de Medjugorje, jusqu’à quand va durer cette grande épreuve du désert en Occident ?
Tu sais mieux que nous ce qui est bon pour nous, mais nous te supplions d’obtenir la pluie de l’Esprit Saint pour nos enfants angoissés.
Nos pères n'ont pas su faire fructifier les immenses grâces reçues. Nous ne pouvons considérer qu’avec douleur toutes les trahisons qui sont venues de nos vieilles terres chrétiennes depuis que tu es apparue à la rue du Bac en 1830. Nous pensons aux millions de morts répandus par nos dirigeants, et aujourd’hui à notre goût insensé pour le seul plaisir matériel. Nous pensons avec douleurs aux crimes actuels de notre hédonisme : les couples brisés, les enfants avortés, les personnes âgées délaissées, la tentation du suicide chez beaucoup...
Mais maintenant, considère les angoisses de nos enfants. Ils sont comblés de pain matériel, riches de tout le confort, et leur coeur est sans repos. Pour ne pas penser, ils s’étourdissent dans les loisirs et le travail, et la nourriture qui vient du Ciel leur manque. Nos enfants perdent peu à peu la foi, ne comprenant pas ces églises vides, cette absence de joie dans l’Esprit Saint.
Cette famine spirituelle – l’Esprit de ton Fils que l'on ne sent plus –, elle dure et elle s’étend depuis plus de 40 ans. Nous reconnaissons les fruits qu’elle a portés : les chrétiens sont plus modestes, l’Eglise a profondément réfléchi à sa mission...
Mais maintenant, nous te supplions pour nos enfants. Y aura-t-il encore la foi en ces terres si cette absence de pluie continue ?
Vierge Marie, Notre Dame de Medjugorje, comme Elie, supplie Dieu dans ton humilité et ton amour et il écoutera ta sagesse.
Notre Dame de Medjugorje, obtiens pour nous la fin de cette sécheresse.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

4ème jour de la neuvaine
PRIONS POUR L'ENSEMBLE DU MONDE FRANCOPHONE
►PRIERE DE DARIA KLANAC, guide et auteure
Chère Gospa, quand tu parles au monde, tu t’adresses à tous tes enfants sans distinction de race de peuple, de culture, de religion.
Tu veux tous les attirer et les offrir, par ton Fils Jésus, au Père.
A travers des siècles de chrétienté, tu as visité beaucoup de pays, mais plus particulièrement la France. Tes prophètes, dans les moments de crises profondes que ce pays traversait, nous transmettaient tes doux avertissements et ton insistante invitation à la conversion. C’est pourquoi cette terre-là est bénie et parsemée de tes sanctuaires et de cathédrales.
Ce peuple de Dieu t’a aimée et t’aime encore. Sa foi n’est pas morte.
De nombreux Français ont senti l’appel à aller à ta rencontre à Medjugorje. Ils y ont goûté à tes grâces et à ton amour maternel inconditionnel.
Au retour, ils désirent ardemment les partager avec chacun et chacune d’entre nous pour construire dans l’espérance joyeuse un monde meilleur.
Nous te prions pour que la France retrouve son vrai visage de Fille Aînée de l’Eglise, qu’elle ne rejette pas son héritage chrétien millénaire, mais devienne pionnière de la culture de la vie dont le monde a tant besoin.
Nous te prions aussi pour toute la francophonie, partout où la France a évangélisé, notamment au Québec, à Montréal, ancienne Ville-Marie, ma ville.
Puissions-nous vivre dans la liberté des enfants de Dieu, si chère à Gospa, en apportant autour de nous, à nos frères et soeurs, l’amour fraternel, solidaire aussi bien de nos misères que de nos joies.
Touche nos coeurs afin que nous sachions aimer et être aimés, pardonner et nous faire pardonner.
Gardes-nous tous aimables, humbles, persévérants et fidèles à l’écoute du message de la paix.
Merci, Chère Gospa, de répondre à notre prière du coeur.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

 

_6429.jpg5ème jour de la neuvaine
UN TEMPS DE GRACES
►PRIERE D'OLIVIER ALBERICI, directeur de la revue catholique "L'Appel du Ciel"
O Marie Reine de la Paix, par un élan d’amour de Sa part, Dieu t'a permis de venir nous visiter chaque jour à Medjugorje depuis le 24 juin 1981, depuis plus de 30 ans maintenant.
Dans un excès de compassion maternelle de ta part, tu y as appelé tant et tant d’enfants pour les conduire à Jésus. Beaucoup en ont été eux-mêmes les premiers surpris, lorsqu’ils ont reçu ce don d’amour que tu leur as confié. Beaucoup ont été touchés, transformés, même parmi ceux qui n’avaient pas ou peu la foi. Tu appelles tes enfants du monde entier et nombreux sont ceux qui, aujourd’hui encore, répondent à ton appel quotidiennement. Parmi eux, tu appelles aussi les habitants de la Fille Aînée de l’Eglise : la France. Mais vois comme ils sont peu nombreux, ceux qui répondent à ton appel.
Fais, O Marie, que tombent leurs réserves et leurs préjugés. Ne te lasse pas, Mère de tous les hommes, d’appeler encore tous les jours tes enfants de France. Ne permets pas qu’ils refusent cet appel maternel afin qu’eux aussi comprennent combien tu nous aimes. Vois combien la France, par son orgueil, se prive des grâces du Ciel.
Souviens-toi combien cette nation t'a honorée et combien de saints y sont nés. Envoie tes bons anges, O Marie Reine de la Paix, sillonner la France, afin que les Français se décident en faveur d’un OUI sincère pour Dieu. Fais que ce soient leurs coeurs qui parlent et non plus leurs esprits cartésiens. Qu’ils se mettent en marche et viennent grossir les rangs des millions de pèlerins étrangers qui se sont déjà rendus à Medjugorje. Ne permets pas qu’ils passent à côté de ce temps de grâces tout à fait spécial que nous accorde encore notre Père des Cieux.
Puisses-tu intercéder afin que des milliers de Français se mettent en route vers toi, vers Jésus et vers ce lieu béni : Medjugorje. Alors, ensemble, nous pourrons te dire : Merci de nous avoir appelés.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père


6ème jour de la neuvaine
UN LIEU QUI PEUT CHANGER NOS VIES
►PRIERE D'HERVE REYNAUD, site "Chère Gospa"
Vierge Marie, en juillet 2009, une histoire vraiment extraordinaire s'est passée à Medjugorje. Elle a été rapportée par le journal américain "Spirit Daily". Après avoir assisté à l'apparition du "2" de la voyante Mirjana, un jeune enfant italien a été guéri d'une terrible maladie. Agé de seulement 2 ans, il avait 19 tumeurs cancéreuses et avait déjà subit 80 chimiothérapies et 17 radiothérapies.
Vierge Marie, nous n'avons pas de mot pour te dire notre admiration devant les prodiges tout à fait inouïs qui s'accomplissent à Medjugorje.
En pensant aux nombreux enfants français qui souffrent de maladies très graves ou très complexes (problèmes de santé, problèmes de renfermement sur eux-mêmes...), et en songeant également à tous les gens qui ne savent plus vers qui se tourner tellement les situations dans lesquelles ils se trouvent sont difficiles, nous nous disons que c'est vraiment triste que la France ne parle pas de cette espérance incroyable qu'est Medjugorje.
Bien sûr, Vierge Marie, nous savons que tes apparitions à Medjugorje ne sont pas encore reconnues par l'Eglise. Mais l'Eglise n'interdit pas à ses enfants de s'y intéresser. Elle permet même aux prêtres d'accompagner des pèlerinages privés à Medjugorje. D'ailleurs, si personne ne parlait de ce sanctuaire, il ne pourrait pas y avoir de fruits et, s'il n'y avait pas de fruits, sur quoi l'Eglise pourrait-elle bien se baser pour prononcer un jour son jugement définitif ? Il est donc nécessaire d'en parler. Des pays comme l'Italie, l'Irlande ou les Etats-Unis ont pris ce chemin.
Vierge Marie, nous te supplions du fond de notre coeur pour que, très vite, la France ouvre grand son coeur à Medjugorje et que, tout en restant fermement attachée à l'Eglise, elle ne reste pas muette devant un événement aussi important.
Il ne s'agit pas de chercher à faire de la "publicité" pour Medjugorje, Vierge Marie. Il s'agit surtout de ne pas priver les Français d'une information capitale qui pourrait bouleverser leur vie.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

7ème jour de la neuvaine
COMME L'ETOILE DE LA NATIVITE
►PRIERE DE FRANCOIS-JEAN LUCCA, membre de l'association "Apôtres de l'amour" (née du message de Medjugorje)
Vierge Marie, Dieu t'a choisie à travers les âges et missionnée à travers le monde pour conduire tes enfants à ton Fils Jésus, pour les guider vers la sainteté qui est source d'amour, source de vie éternelle.
Comme la France qui porta en son sein tant d'hommes et de femmes zélés qui n'hésitèrent pas à apporter l'Amour de Dieu et à annoncer Sa Parole au-delà de ses frontières, tu es venue, à nouveau, apporter la même semence.
A Medjugorje, sous l'apparence du semeur, tu as une fois de plus semé les grains du Rosaire qui ouvre les portes de la conversion aux coeurs les plus endurcis, te proposant comme toujours d'intercéder auprès de Dieu pour qu'Il nous touche et nous guérisse de cette lèpre de notre corps et de notre âme que sont nos carences envers Sa Loi d'Amour.
Sur des chemins rocailleux, couverts de ronces, nombreux sont ceux qui ont labouré leur coeur pour répondre à ton appel. Ils n’ont eu qu’à saisir ta main tendue, généreusement ouverte pour donner la paix et la joie.
Mais des oreilles sont restées sourdes à ton appel, des yeux sont restés impassibles au miracle de ta présence, des mains se sont fermées, nombre d'actes de charité n'ont pas fleuri au soleil de ton Amour. Et la France, grande par son Baptême, qui fut jadis l'étendard de la sainteté, tant par ses saints que par ses missionnaires, a même semblé insensible à ta Grâce.
Vierge Marie, Mère de Miséricorde, ne laisse pas celle qui t'est consacrée s'éloigner davantage de son titre de Fille Aînée de l'Eglise. Aussi, nous te supplions de la délier de toute attache, de toute retenue, de tout compromis, afin qu'elle s'ouvre à ton Appel.
Apporte la concorde à ses bergers, séculiers et religieux, et que Medjugorje, comme l'Etoile de la Nativité, leur montre ton Fils Jésus afin qu’ils soient la voix de tes messages qui nous appellent à la conversion et à la prière. Vierge couronnée d'étoiles, nous t'en prions.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

8ème jour de la neuvaine
UN PONT ENTRE MEDJUGORJE ET LA FRANCE
►PRIERE DE THIERRY ET MYRIAM FOURCHAUD, prédicateurs et fondateurs de la Cité de l’Immaculée (France)
Chère Marie, un très grand MERCI pour ta présence quotidienne depuis le 25 juin 1981. Oui, merci pour ta fidélité, ta patience et ton amour qui nous conduisent vers Jésus. Merci pour tes messages qui sont comme une école maternelle vers le Père. Merci pour ta présence qui attire l’Esprit-Saint en nos coeurs, car comme l’a dit saint Louis-Marie Grignion de Monfort : "Quand l’Esprit-Saint voit Marie dans un coeur il s'y précipite !"
Nous implorons ta tendresse et ton amour pour la France, afin qu’elle continue d’apporter à travers tes serviteurs le feu de l’immense Amour de Dieu au plus grand nombre. Medjugorje est une fontaine de Miséricorde pour tes enfants. Nous voulons te prier pour tous tes enfants de France, afin que poussés par le Saint Esprit dont tu es l’Epouse, ils se rendent nombreux à Medjugorje pour boire à la source de ton Coeur Immaculé.
Que ta foi, ton espérance et ta charité soient un aimant irrésistible pour nos coeurs, et qu’ainsi renouvelés, réveillés par l’amour, à ta suite, nous proclamions la Bonne Nouvelle aux coeurs les plus refroidis.
Marie Reine de la Paix, étends cette paix au coeur des guerres visibles et invisibles, afin que tous les obstacles à cette demande soient anéantis, par le Précieux Sang de ton Fils versé pour nous. Marie Reine des Anges, étends de la France à Medjugorje un pont, sur lequel avec foi, nous croyons déjà que des millions d’âmes passeront. Nous voulons continuer d'oeuvrer pour toi et pour ton Fils Jésus, pour être participants du triomphe de ton Coeur Immaculé !
Reste avec nous encore très longtemps car nous avons vraiment besoin de toi ! Tes petits enfants bien-aimés. Amen !
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

9ème jour de la neuvaine
A MARIE, REINE DE LA PAIX
►PRIERE DE JOCELYNE GENTON, guide (association "Etoile Notre Dame")
O Marie, Sainte Mère de Dieu, posez votre regard de miséricorde sur vos enfants de France. Ils se sont endormis, mais votre Coeur veille (cf : Ct 5,2). Réveillez-les, préparez-les, il est grand temps.
O Marie, Mère de la Divine Grâce, intercédez pour tous les Français. Qu’ils entendent l’appel du Bien-Aimé : "Viens ma soeur, mon amie, ma colombe, ma parfaite, tu es mon unique et Je t’aime" (Ct 5, 2).
O Marie, Mère du Sauveur, aidez tous les coeurs de France à s’ouvrir au Bien-Aimé qui frappe, à Celui que leur coeur aime. Donnez-leur de se lever et de Le chercher (cf: Ct 3, 1-2).
O Marie, Mère très pure, aidez-nous à nous mettre en route pour le lieu où vous allez nous révéler le Sauveur : Medjugorje ; ce lieu où vous allez nous réapprendre à prier, à aimer, à adorer, à nous abandonner ; ce lieu où vous voulez nous faire redécouvrir l’humilité, la confiance, la paix, la joie.
O Marie, Cause de notre joie, chassez toutes les peurs qui nous empêchent d'aller à Medjugorje. Nous voulons, en nous y rendant, aider votre Coeur Immaculé à triompher. Et parce que l'Amour Divin prédominera en nous, nous pourrons devenir des témoins de votre présence.
O Marie, Mère de l’Eglise, nous voulons vous suivre sur le chemin de la sainteté, de l’amour, de la purification de tous nos péchés, des commandements de Dieu et des sacrements de l’Eglise. Nous voulons vous donner notre coeur avec toutes ses joies, ses tristesses et ses maladies, pour que vous l’ouvriez à Jésus et qu'ainsi nous puissions triompher avec Lui et avec vous.
O Marie, Refuge des pécheurs, faites que nous nous mettions tous en route, et sans crainte, vers cette autre montagne sainte qu’est Medjugorje.
Faites que notre pays, la France, qui a déjà reçu tant de bénédictions de Dieu, y réentende la Bonne Nouvelle du Salut et la porte à nouveau jusqu’aux extrémités de la terre, selon la mission que Dieu lui a confiée. Amen.
Notre Père
Je vous salue Marie
Gloire au Père

 

Prière de conclusion
UNE PERLE DANS UN ECRIN DE PRIERES
►PRIERE DE DENISE VERJUS & CHRISTIANE SOUCILLE, fondatrice et présidente de la "Fraternité Sainte-Thérèse" (qui soutient notamment le "Village de la Mère" fondé par le Père Slavko Barbaric), HERVE REYNAUD, site "Chère Gospa", YOLAINE BIRONNEAU, organisatrice de convois humanitaires à Medjugorje pendant la guerre de Bosnie, ET JACQUES THOUVENOT, conseiller général de la Manche
Vierge Marie, aujourd'hui nous voudrions rendre grâce à Dieu pour tous les bienfaits qu'il a accordés à la France au cours de son histoire.
Merci pour tous ces hommes et toutes ces femmes qui ont permis à notre pays de se structurer et d'être représenté au niveau mondial.
Merci pour tous ceux qui, connus ou inconnus, ont lutté pour la paix et ont défendu les plus fragiles, avec pour compagnon de route la tolérance, le pardon et le respect de la personne humaine
Merci également pour tous les saints et toutes les saintes qui nous ont transmis la foi, ont lutté contre les hérésies, ont permis à la France de reprendre courage dans les moments de doute, ont bâti des églises et des cathédrales et créé des congrégations religieuses qui, aujourd'hui encore, portent aux quatre coins du monde la joie de Jésus ressuscité.
Nous rendons grâce également pour tes venues chez nous, Vierge Marie. Les lieux où tu es apparue sont si nombreux que l'on ne peut les nommer tous !
Vierge Marie, en ce jour où notre neuvaine s'achève, nous te présentons la France, notre France, qui est si chère à ton coeur. Nous te la présentons comme une perle dans un écrin de prières.
La situation actuelle est difficile. La perle n'a plus l'éclat d'autrefois. Cela est surtout dû au fait que nous sommes nous-mêmes devenus moins purs.
A Medjugorje, tu as dit que le coeur de l'homme était comme une perle qui brillait même dans l'obscurité quand il appartenait au Seigneur. Mais tu as ajouté que quand il était divisé – un peu au péché, un peu à tout –, le coeur dépérissait et ne valait plus rien (juin 1985).
Vierge Marie, nous t'en prions : de la même manière que Dieu n'a jamais abandonné Son Eglise dans les périodes les plus sombres de son histoire, intercède auprès de Lui pour qu'Il n'abandonne pas la Fille Aînée de Son Eglise.
Oui, intercède pour la France, toi qui es la Patronne principale de notre pays. Jette un regard plein de tendresse sur les Français. Regarde tous les gens qui t'ont priée au cours de cette neuvaine et vois, chère Gospa, comme tu es aimée chez nous.
Nous te le demandons du fond de notre coeur : fais que la foi de ceux qui t'ont accueillie comme Mère s'étende au pays tout entier, de telle sorte qu'une pluie de bénédictions puisse tomber sur la France.

Medjugorje
MESSAGE DE LA VIERGE DU 25 JANVIER 2011
"Chers enfants, aujourd'hui encore je suis avec vous et je vous regarde et je vous bénis et je ne perds pas espoir que ce monde changera en bien et que la paix règnera dans le coeur des hommes. La joie règnera dans le monde car vous vous êtes ouverts à mon appel et à l'appel de Dieu. L'Esprit Saint change la multitude de ceux qui ont dit oui. C'est pourquoi je désire vous dire : merci d'avoir répondu à mon appel."
Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s'est penché sur son humble servante;
Désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles;
Saint est son nom !
Son amour s'étend d'âge en âge
Sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes,
Il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
Renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
Il se souvient de son amour,
De la promesse faite à nos pères,
En faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

 

 

 

Note
Cette "grande neuvaine à Marie Reine de la Paix pour que la France s'ouvre à Medjugorje" est le fruit d'un travail collectif dans lequel chacun a eu un rôle essentiel à jouer.
En janvier 2012, Sabrina Covic et Hervé Reynaud ont lancé l'idée, aidés par Michèle Fischer.
Intéressées par le projet, des personnes ont commencé à écrire des prières : le Père Petar Ljubicic, Arnaud Dumouch, Daria Klanac, Olivier Alberici, François-Jean Lucca, Thierry et Myriam Fourchaud, Jocelyne Genton, Denise Verjus, Christiane Soucille, Yolaine Bironneau et Jacques Thouvenot.
L'ordre dans lequel les prières ont été présentées dans la neuvaine a été tiré au sort.
Notez également qu'avant que cette neuvaine ne soit envoyée aux participants et diffusée sur Internet, tous les textes ont été lus par le théologien Arnaud Dumouch qui n'a relevé aucune erreur de théologie.
N'hésitez pas à faire connaître cette neuvaine et à la diffuser autour de vous. En priant tous ensemble, nous sommes plus forts et la Vierge peut accomplir des miracles dans le monde et dans nos vies !

 

 

 

(Le Père Petar est chargé de transmettre le secrets quelque sjours avant qu'ils ne surviennent au monde, le fait qu'il appuie cette action de conversion n'est pas anodin)

 

 

LETTRE DU PERE PETAR LJUBICIC
AUX PARTICIPANTS A LA NEUVAINE
Bien-aimés frères et soeurs en Christ !
Je salue cordialement toutes les personnes qui ont été inspirées par la force de l’Esprit et ont lancé cette Neuvaine de prière pour la France. C’est un mouvement qui est digne d’être salué et un encouragement à faire quelque chose pour le salut des âmes.
Le plus important dans la vie c’est de trouver et rencontrer Dieu, croire fermement en Lui, L’aimer sincèrement et par-dessus tout. Tout ce que l’homme fait est vain s’il n’a pas rencontré Dieu. Dieu peut le plus facilement et le plus sûrement être rencontré dans la prière.
La prière est avant tout une aspiration secrète: le mystère de l’aspiration de l’homme à rencontrer Dieu, à s’unir à Lui et à vivre dans l’amour, à trouver en Dieu la paix et la joie désirées, le bonheur et le salut. C’est pourquoi la prière est un besoin de notre psyché et de notre âme. La prière est une rencontre miséricordieuse et une conversation joyeuse avec le Dieu vivant et personnel.
La Vierge Marie apparaît à Medjugorje depuis plus de 30 ans et elle ne cesse de nous appeler: Priez, priez, priez avec le coeur… Personne comme Elle n’a été aussi proche de Jésus. Elle n’a jamais cessé d’avoir ce lien avec le Seigneur. Chaque jour et chaque instant. Sa vie entière a été une prière incessante comme l’a été aussi la vie de Jésus. C’est pourquoi, avec Jésus, personne ne peut être meilleur instructeur de la prière.
Patiemment et humblement la Vierge Marie répète plusieurs fois: «Ainsi vous comprendrez pourquoi je suis restée avec vous depuis longtemps. Je veux vous apprendre à prier…» (12 juin 1986) –«Soyez conscients, mes bien-aimés, que je suis votre Mère et que je suis venue sur terre pour vous apprendre à être obéissants par amour et à prier par amour (…)!» (29 novembre 1984) C’est son désir ardent que l’on prie avec le coeur.
Prier avec le coeur signifie, avant tout, prier avec amour. Consciencieusement. Cela signifie prier avec tout notre être: corps et esprit, avec le coeur pur. Cela signifie s’ouvrir entièrement à Dieu. Lui donner la première place dans nos vies; se donner entièrement à Lui. Avoir tellement confiance en Lui et attendre tout le bien de Lui. Dieu ne nous donne que ce qui est bon.
Cela signifie prier de manière recueillie et humble, offerte et confiante, constante et pieuse.
J'appelle la bénédiction de Dieu sur toutes les personnes qui ont créé cette Neuvaine et sur toutes les personnes qui la prieront et qui ainsi contribueront à ce que par l'intercession de la Vierge Marie – la Reine de la Paix – descende l'Esprit Saint sur toute la France et sur le monde entier.
La Vierge Marie priera avec nous et son intercession puissante nous aidera.
Je vous salue de tout coeur.
Père Petar Ljubicic

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2012

 Voici le message du 25 janvier : 



« Chers enfants, avec joie, aujourd'hui encore, je vous invite à ouvrir vos

coeurs et à écouter mon appel. A nouveau je désire vous rapprocher de mon Coeur

Immaculé, où vous trouverez refuge et paix. Ouvrez-vous à la prière, jusqu'à ce

qu'elle devienne joie pour vous. A travers la prière, le Très-Haut vous donnera

une abondance de grâce, et vous deviendrez mes mains étendues dans ce monde

inquiet qui languit après la paix. Témoignez de la foi, petits enfants, par

votre vie, et priez pour que la foi croisse de jour en jour dans vos coeurs. Je

suis avec vous. Merci d’avoir répondu à mon appel.»



ic--ne-de-cr--te.jpg



Visitez également notre site consacré à Medjugorje : link





Connaissez-vous l'histoire de cette jeune mannequin de Chanel, animatrice italienne, d'origine polonaise,



convertie à Medjugorje ?



Il s'agit d'Ania Goledzinowska (29 ans) vivant en Italie

(elle était en 2008 dans un gâteau d’anniversaire de Berlusconi vêtue d’un seul bikini,

de plus elle était la petite amie du neveu du premier ministre)

a fait beaucoup de bruit, laissant tomber son ancienne vie,

ses contrats, engagements, bail et pays pour s’installer et vivre au service des autres

dans une communauté dans le village de Medjugorje, elle résumé le message reçu ainsi :

Aimer, pardonner et ne pas juger. De la même façon que vous voulez être pardonné,

les autres ont le droit à une seconde chance.

Pardonnez mais faites le surtout pour vous même et pas pour l’autre;

de manière a ce que vous puissiez vous débarrasser de la haine

et du ressentiment que vous avez dans votre cœur.

(voir un extrait de son interview où elle relate sa conversion sur notre

blog Medjo lien : voir l'article complet ici : link 29/11 ou la vidéo).

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2011

 IMG-0647bis.jpg

Message, 25 décembre 2011

« Chers enfants, aujourd'hui encore, je vous apporte mon Fils Jésus dans les
bras, afin qu'il vous donne sa paix. Priez, petits enfants, et témoignez, pour
qu'en chaque coeur prédomine non pas la paix humaine mais la paix divine que
personne ne peut détruire. C'est cette paix dans le coeur que Dieu donne à ceux
qu'il aime. Par le Baptême, de façon particulière, vous êtes appelés et aimés.
C'est pourquoi, témoignez et priez afin d'être mes mains tendues vers ce monde
qui aspire à Dieu et à la paix. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #Medjugorje

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2011

cover-158.jpeg

 

 

Le numéro 158 (avent 2011) est paru au sommaire : messages de Medjugorje, les trois messes basses, les treize deserts, les offrances et les cadeaux, les crèches à admirer, , noëls rhénans, les roses de  noël, les roses de Jéricho, l'histoire du "pied de sapin", les marchés de l'avent, le sapin de noël, humour paroissial (quelques blagues), les spritzbredele, les denst de loups, les santons et les santonniers en route vers Jésus, un conte de noël qui se déroule au Schauenberg, de l'abbé Joseph Loeb... un numéro spécial de 32 pages, qui a été envoyé auprès de nos abonnés, le 1er décembre 2011.

 

Si vous souhaitez recevoir un numéro, un mail à redaction@petite-lanterne.com.

Il faudra tout de même nous donner votre adresse postale pour l'envoi. Dans la limite des quelques exemplaires tirés en sus.

 

On peut aussi recevoir une version PDF en faisant la même demande en signalant version PDF de la petite lanterne afin de découvrir le travail sur l'histoire, les traditions alsaciennes.  Chaque année c'est un événement attendu et apprécié que ce numéro spécial des traditions d'avent et noël.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions de noël

Repost 0