lamela, hamela, agneau pascal en biscuit alsacien et recette

Publié le 26 Mars 2013

 

 

IMG_1353.JPG

 

 

Les agneaux de pâques en pâte à biscuit, cuits dans les moules en terre cuite, sont un «must» des fêtes pascales, gâteau que l’on ne cuit sous cette forme, avec ce moule, qu’une fois l’an. Ils symbolisent, l’agneau sacrifié en remplacement du fils d’Abraham, mais aussi l’agneau pascal dont les linteaux de portes (en forme de croix) ont été aspergés pour que l’ange exterminateur ne tue pas les familles du peuple d’Israël, et bien plus récemment dans l’histoire chrétienne le sacrifice de Jésus sur la croix, comme un «agneau qui va à l’abattoir». Chaque messe rappelle «l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde», les musulmans eux-mêmes sacrifient un agneau au moment de la fête de l’Aïd. Le symbole est donc universel, du moins dans les trois religions monothéïstes.

Les agneaux sont généralement saupoudrés de sucre glace harmonieusement étendu sur leur dos, quand cela n’est pas du sucre fondu ou du chocolat, leurs yeux sont chez certains pâtissiers remplacés par des bonbons ou des dragées,  ils peuvent être  également décorés d’un ruban autour du cou de différentes couleurs, d’un drapeau et/ d’un étendard.
J’ai même croisé certains agneaux qui portait une clochette autour de leur cou ou un médaillon représentant un agneau.
La couleur du drapeau -à une tige métallique- peut-être fantaisiste, mais on trouve souvent les couleurs vaticanes blanches et jaunes, ou les couleurs traditionnelles de l’Alsace, à savoir celle du drapeau alsacien (l’original, voir livre sur le sujet) en rouge et blanc.
Certains étendards -sur un bâtonnet de bois ou de plastique ressemblent aux étendards de pâques dont on parait l’église pour la veillée pascale. Ils reprennent les motifs et les thèmes du «P» pascal.  Les anges sont devenus de plus en plus stylisés au point d’en devenir méconnaissables, l’engouement actuel pour ces êtres célestes les fera peut-être revenir parmi nous.



2010-1155.jpg

 

 

 

  Recette de l’agneau pascal :  

C’est la recette simple de la ménagère et pourtant que de différences entre les productions, un peu comme les «petits gâteaux de noël». Une pâte simple, sans beurre mais avec des oeufs retrouvés après le jeûne du carême et des oeufs qui n’étaient pas consommés, un dessert idéal, léger et digeste.

Un pâtissier recommande de saupoudrer l’intérieur du moule après l’avoir badigeonné,  de chapelure de petits gâteaux de noël non encore dévorés (si c’est possible !) par la maisonnée. La chapelure donnera du croquant et évitera d’avoir à nettoyer les moules durant de longues heures après avoir délogé, l’agneau cuit, pour rassurer ceux qui ne disposent pas d’un moule en agneau de Betschdorf ou de Soufflenheim, on peut utiliser un moule en forme d’agneau en tôle, voire même en plastique (mais on ne garantira pas le goût !) d’ailleurs on assure que seuls les anciens moules ayant plusieurs fois servis et dont la chaleur a bien pénétré la terre cuite sont les plus efficients et obtiennent le meilleur rendu et le meilleur goût. C'est la même histoire que le moule à Kougelopf ou ceux qui concoctent un baeckeoffe.

La recette varie de la génoise, au biscuit de Savoie, voir même à un cake. Il n’y a pas de matière grasse dans le mélange exceptée celle qui sert à badigeonner le moule. Contrairement à certaines recettes qui circulent !! On y voit même du Rhum et de la Margarine !!

On propose une cuisson de 30 minutes à 40 minutes et une préparation équivalente.
2 (à 3) oeufs, 1 sachet de sucre vanillé (une variante existe avec un zeste de citron), 75 g (à 100g)  de farine, 50 g de fécule de pomme de terre type maïzena, 150 gr de sucre, (on peut rajouter un peu d’eau de vie)  un sachet de levure chimique (3,5 g)
Les blancs d’oeufs doivent être séparés des jaunes, battus en neige, le sucre est rajouté.Les jaunes de même.  

La farine doit être tamisée et rajoutée petit à petit.
on y ajoute fécule, levure et eau de vie, le mélange est fragile et doit donc être malaxé avec douceur. On y ajoute 5 cuillères à soupe d’eau chaude selon les recettes,
Le moule beurré, reçoit la pâte, évidemment le moule est à l’envers, on n’oublie pas de bien remplir de pâte les ouvertures, notamment les oreilles de l’agneau,

 

le mélange cuit entre 30 à 40 minutes à four préchauffé à 180 ° chaud soit 230 °. La chaleur traverse plus rapidement un moule métallique. On peut piquer à l’intérieur pour s’assurer que le mélange est bien cuit.


Le démoulage se fait quand la pâte est refroidit, avec douceur pour ne pas abîmer les dessins. On le décore avec des bonbons,  ou on le nappe de chocolat, ou de sucre mélangé à de l’eau de vie, ou encore on le saupoudre de sucre glace quand il est refroidit, placer un drapeau ou un étendard, et voici votre compagnon pascal prêt à être sacrifié !

 

 

voir aussi nos articles sur les traditions de pâques : traditions Oeufs de pâques et lièvre de pâques.

Traditions de Pâques, osterhase traditions

 

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #traditions

Repost 0
Commenter cet article