Benoît XVI reprend la main...

Publié le 13 Mars 2009

Mise au point du Pape, dans une lettre aux évêques, au sujet des troubles dans l'église depuis la levée de l'excommunication des 4 évêques, premier fait,
les déclarations négationnistes de Mgr Williamson, deuxième fait,
la médiatisation à outrance et le mélange des thèmes dans l'opinion publique qui a été orchestrée depuis contre le Pape.
 Le texte publié par le pape et lisible sur le site de zenit.org (rubrique de la date du 13 mars, documents, la lettre est datée du 10 mars) rappelle la période troublée que subit le pape.

Le pape après avoir rappelé les faits,

"Le fait que le cas Williamson se soit superposé à la levée de l'excommunication
a été pour moi un incident fâcheux imprévisible. Le geste discret de miséricorde
envers quatre Évêques, ordonnés validement mais non légitimement, est apparu
tout à coup comme totalement différent : comme le démenti de la réconciliation
entre chrétiens et juifs, et donc comme la révocation de ce que le Concile avait
clarifié en cette matière pour le cheminement de l'Église. Une invitation à la
réconciliation avec un groupe ecclésial impliqué dans un processus de séparation
se transforma ainsi en son contraire : un apparent retour en arrière par rapport
à tous les pas de réconciliation entre chrétiens et juifs faits à partir du
Concile - pas dont le partage et la promotion avaient été dès le début un
objectif de mon travail théologique personnel. Que cette superposition de deux
processus opposés soit advenue et qu'elle ait troublé un moment la paix entre
chrétiens et juifs ainsi que la paix à l'intérieur
de l'Église, est une chose que je ne peux que déplorer profondément."


Le pape se faut quelques reproches, le fait d'avoir négligé internet et la communication autour de l'affaire,   mais aussi de n'avoir pas  mesuré la force de la manipulation médiatique.  Que cette  déclaration négationniste enregistrée des mois auparavant soit publiée aussitôt après la connaissance dans les milieux romains de la future levée de l'excommunication.
"J'en tire la
leçon qu'à l'avenir au Saint-Siège nous devrons prêter davantage attention à
cette source d'informations."
Ensuite il souligne le manque d'explication de ces mesures.

Pas de brouille avec les autorités juives :

Le pape rappelle que le lien avec les Juifs est un objectif de fond de son pontificat, une bonne atmosphère a nouveau rétablie : je remercie d'autant plus les amis juifs qui ont aidé à dissiper rapidement
le malentendu et à rétablir l'atmosphère d'amitié et de confiance, qui - comme
du temps du Pape Jean-Paul II - comme aussi durant toute la période de mon
pontificat a existé et, grâce à Dieu, continue à exister.




Il refuse d'être un bouc-émissaire et il analyse très bien le phénomène du groupe bouc-émissaire, la mise au ban de la société par manque de charité fraternelle :  Peiné par les réactions de certains catholiques : "J'ai été peiné du fait que même des catholiques,
qui au fond auraient pu mieux savoir ce qu'il en était, aient pensé devoir
m'offenser avec une hostilité prête à se manifester"
Et plus loin,

"Et ne devrions-nous pas admettre que dans le milieu ecclésial aussi sont ressorties
quelques discordances ? Parfois on a l'impression que notre société a besoin
d'un groupe au moins, auquel ne réserver aucune toléra
 nce ;
contre lequel pouvoir tranquillement se lancer avec haine. Et si quelqu'un ose
s'en rapprocher - dans le cas présent le Pape - il perd lui aussi le droit à la
tolérance et peut lui aussi être traité avec haine sans crainte ni réserve
.",  écrit-il.


La Fraternité saint-Pie X :
"La levée de
l'excommunication était une mesure dans le domaine de la discipline
ecclésiastique : les personnes étaient libérées du poids de conscience que
constitue la punition ecclésiastique la plus grave. Il faut distinguer ce niveau
disciplinaire du domaine doctrinal. Le fait que la Fraternité Saint-Pie X n'ait
pas de position canonique dans l'Église, ne se base pas en fin de comptes sur
des raisons disciplinaires mais doctrinales. Tant que la Fraternité n'a pas une
position canonique dans l'Église, ses ministres non plus n'exercent pas de
ministères légitimes dans l'Église. Il faut ensuite distinguer entre le niveau
disciplinaire, qui concerne les personnes en tant que telles, et le niveau
doctrinal où sont en question le ministère et l'institution. Pour le préciser
encore une fois : tant que les questions concernant la doctrine ne sont p
 as
éclaircies, la Fraternité n'a aucun statut canonique dans l'Église, et ses
ministres - même s'ils ont été libérés de la punition ecclésiastique -
n'exercent de façon légitime aucun ministère dans l'Église.
"

Le problème doctrinal est donc maintenant géré par la Congrégation pour la doctrine de la Foi puisque le fond du débat repose sur Vatican II.

Il souligne que le but d'unité des chrétiens qui le guide est motivé par le refus de négliger les  "491 prêtres, 215 séminaristes, 6 séminaires, 88 écoles, 2 instituts
universitaires, 117 frères, 164 soeurs et des milliers de fidèles ",
le pape n'y est pas "indifférent", il veut éviter toute rupture ou cristallisation "dérive", "Mais la grande Église ne devrait-elle pas se permettre
d'être aussi généreuse, consciente de la grande envergure qu'elle possède ;
consciente de la promesse qui lui a été faite ? Ne devrions-nous pas, comme de
bons éducateurs, être aussi capables de ne pas prêter attention à différentes
choses qui ne sont pas bonnes et nous préoccuper de sortir des étroitesses
? "
D'autres expériences de rapprochements ont porté des fruits positifs de par le passé. "leur climat interne a changé ; que le
retour dans la grande et vaste Église commune a fait dépasser des positions
unilatérales et a atténué des durcissements de sorte qu'ensuite en ont émergé
des forces positives pour l'ensemble."

Ne comprenant pas cette férocité dont il a été la cible,
Les paroles tuent dit-on,  il cite Paul aux Galates et la bouche qui dévore ....
"Si vous vous
mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous
détruire les uns les autres !" J'ai toujours été porté à considérer cette phrase
comme une des exagérations rhétoriques qui parfois se trouvent chez saint Paul. (Galates 5,13-15)
Sous certains aspects, il peut en être ainsi. Mais malheureusement ce "mordre et
dévorer" existe aussi aujourd'hui dans l'Église comme expression d'une liberté
mal interprétée. Est-ce une surprise que nous
 aussi
nous ne soyons pas meilleurs que les Galates ? Que tout au moins nous soyons
menacés par les mêmes tentations ? Que nous devions toujours apprendre de
nouveau le juste usage de la liberté ? " 
Il invite ensuite à l'amour du prochain.


L'avant Concile, le Concile, et l'après Concile : 

Pour Benoît XVI c'est vraiment la doctrine de la continuité, il insiste dans les deux sens, aux membres de la Fraternité de reconnaître le Concile "ceci doit être bien clair pour la Fraternité" et aux Concilaires de ne pas oublier les racines de l'église. Et "Celui qui veut obéir au Concile, doit accepter la foi professée au
cours des siècles et il ne peut couper les racines dont l'arbre vit."

 
Les Objectifs du Pontificat sont rappelés : "La première priorité pour le Successeur de Pierre a été fixée sans équivoque par
le Seigneur au Cénacle : « Toi... affermis tes frères
» (Lc 22, 32).
Et donc il revient au Saint Père de "Conduire les hommes vers Dieu, vers le Dieu qui parle dans la Bible : c'est la
priorité suprême et fondamentale de l'Église et du Successeur de Pierre
aujourd'hui. "



Soutien des fidèles
Dès les premiers temps nous avons souligné le succès du blog et de la pétiion en faveur du pape "soutien à benoît XVI" (lien dans notre blog link) Le Pape remercie ceux qui l'ont soutenu dans l'épreuve :

"Je voudrais ainsi remercier de tout coeur tous ces nombreux Évêques, qui en cette période
m'ont donné des signes émouvants de confiance et d'affection et surtout m'ont
assuré de leur prière. Ce remerciement vaut aussi pour tous les fidèles qui ces
jours-ci m'ont donné un témoignage de leur fidélité immuable envers le
Successeur de saint Pierre. Que le Seigneur nous protège tous et nous conduise
sur le chemin de la paix !
"

(zenit.org pour les citations la lettre est datée du 10 mars 2009)

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #religion

Repost 0
Commenter cet article