Dimanche de Quasimodo, dimanche de la divine miséricorde :

Publié le 9 Mars 2009


Une fête récente, pleine d'espérance, instituée par Jean Paul II. Il décedera le jour de cette fête, une semaine après Pâques, ce dimanche dans l'octave de pâques est aussi appelé "dimanche de quasimodo".

Pour faire le point :



Au delà de l'apparence de cette image du Christ avec cette image surprenante, pas kitch mais au dessin contemporain et aux couleurs un peu vive, nos contemporains peuvent passer outre. Tous nous l'avons déjà aperçus dans les boutiques d'objets de piété. Peut-être sans y faire attention. J'ai reçu une de ces images de la famille de notre aimable et compréhensif logeur à Medjugorje lors de notre dernier pèlerinage dans l'autre cité mariale. L'image était en polonais ainsi que le texte au dos. Je l'ai conservé mais je n'ai guère accordé plus d'importance à cette image aux couleurs lumineuses, spiritualité de l'est, c'est vrai nous étions le dimanche après Pâques, dimanche de quasimodo mais aussi de la divine miséricorde. Certes la traduction manquait, elle était pourtant d'importance : "Jésus, j'ai confiance en Toi !",elle s'adressait plus particulièrement à la Pologne, aimée d'un amour particulier, si elle demeure fidèle je l'élèverai en puissance et en sainteté lirai-je plus tard et c'est d'elle "que sortira l'étincelle qui préparera le monde à mon ultime venue" annonce le petit journal de Soeur Faustine.
Revenons à l'image :  Jésus est ressuscité,  il est important de le voir sur l'image, il apparait lumineux dans un cadre plus ou moins obscur selon les deux versions du tableau qui circulent, on y reviendra, et il bénit les hommes, les regarde dans les yeux, montre son côté lumineux, embrassant et embrasant, mais beaucoup moins sulpicien que celui de Marie Alacoque de Paray-le-Monial, qui incommode les modernistes. Mais le sens est le même.




Il nous faut maintenant en dire plus que la simple image, une de plus, sans doute belle et éloquente, mais elle va au-delà, elle a du sens.
De plus la fête n'est pas anodine puisqu'elle fut reconnue et instituée par un pape (polonais certes) qui cultivait cette dévotion et avait tout fait pour canoniser soeur Faustine, ce qui fut fait le 30 avril 2000 et placée le dimanche suivant (le deuxième dimanche de Pâques, ou le dimanche dans l'octave de Pâques) Pâques. Cette fête sera aussi le jour le la disparition de Jean-Paul II.

(link vers la page audio (en écoute gratuite, d'un extrait, mis en ondes par exultet -excellent site audio de téléchargement de livres et de conférences catholiques- on peut ausi télécharger le livre de soeur Faustine gratuitement sur un autre site, faites une recherche sur google avec ces mentions)

Soeur Faustine (1905-1938)  est une fille pauvre d'une familel de 10 enfants, elle a 7 ans lorsqu'elle entend l'appel de Jésus.
Elle cheminera vers son couvent, sans que la famille n'accepte cette vocation.
Dans son couvent, elle vit un soir dans sa cellule, Jésus vêtu d'une tunique blanche une main levée pour bénir, la seconde touchant sa poitrine, de son côté s'échappent deux grands rayons dit-elle "l'un rouge, l'autre pâle. En silence, je fixais mon regard sur le Seigneur, mon âme était saisie de crainte, mais aussi d'une grande joie. Après un moment Jésus me dit :"Peins un tableau selon l'image que tu vois, avec l'inscription "Jésus, j'ai confiance en Toi" Je désire qu'on honore cette image, d'abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier.
Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l'heure de la mort. Moi-même, je la défendrai, comme ma propre gloire", écrit-elle dans son "petit journal".   (à suivre ....)

 (l'article complet est paru dans le  numéro 145 de la petite lanterne, Pâques 2009,

demandez un exemplaire  du n° 145 en indiquant votre adresse postale (terrestre) à redaction@petite-lanterne.com. (envoi dans la limite des stocks disponibles).

Pour recevoir le feuillet (dans la limite des stocks) "prier la divine miséricorde" faites une demande à redaction@petite-lanterne.com (il en reste quelques uns)
 




Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #religion

Repost 0
Commenter cet article