Langue régionale alsacienne enfin reconnue par le Congrès réuni à Versailles hier...

Publié le 22 Juillet 2008


Après de tergiversations de toutes sortes, voici que les langues régionales sont entrées dans la Constitution française, renversant tous les clivages habituels, la gauche a voté contre le texte, la droite pour... L'Alsace a donc enfin la reconnaissance de sa langue "patrimoine de la France" une telle évidence qui n'aura pas été reconnue si facilement. La Charte européenne des langues régionales n'a toujours pas été signée par la France, certains disent que cela évitera de la ratifier...

Comme nous l'avons fait récemment nous publions dans notre blog le récent communiqué sur le sujet de l'association culture et bilinguisme qui milite pour le bilinguisme en Alsace.... (de la main de

son président,  contact : Culture et Bilinguisme d'Alsace et de Moselle
René Schickele-Gesellschaft 5 Boulevard de la Victoire / Niklausring/ 67000 Strasbourg)



Les langues de France dans la Constitution

Position de « Culture et Bilinguisme »

 

En adoptant, lundi 21 juillet, la réforme de la Constitution, les députés et sénateurs, réunis en Congrès, ont, pour la première fois de notre histoire, reconnu constitutionnellement les langues régionales de France. L’article 75-1 de la Constitution déclare qu’elles  « font partie du patrimoine de la  France".

Pour notre région, cela concerne, selon la définition historique et réglementaire publiée en 2003 et réaffirmée en 2007, les deux composantes de la langue régionale d’Alsace (dialectes/Elsässerditsch et allemand standard/Hochdeutsch).

Culture et Bilinguisme qui milite et agit en ce sens inlassablement depuis 40 ans se réjouit vivement et se félicité de cette reconnaissance dans notre Loi fondamentale.

Il devient enfin possible de construire une législation moderne comparable à celles qui protègent les langues régionales dans tous les pays d’Europe occidentale. L’Union européenne, dans la Charte des droits fondamentaux, texte qui s’impose à la France, déclare qu’elle encourage et protège la liberté et la diversité linguistiques. A présent, membre du cercle des nations les plus avancées parmi les démocraties, la France doit sécuriser l’avenir de ces langues qui font partie de l’identité de la Nation. Il s’agit d’encourager leur transmission par l’école et l’université, tout en garantissant leur usage comme l’avait déjà prévu la loi de 1995, dite Loi Toubon, non appliquée sur ce point. Il est temps de passer enfin des déclarations sans effet à la légalité républicaine en ce domaine.

L’association souhaite qu’un nouveau texte de loi soit élaboré et approuvé en 2009, en concertation avec les associations culturelles à dimension linguistique et les collectivités territoriales les plus engagées et actives en faveur de ces langues, afin de donner enfin un statut juridique aux langues de France. Celui-ci devra comporter une véritable place dans l’enseignement permettant leur pratique sociale quotidienne, une présence effective et plus dense dans l’audiovisuel de service public, dans la politique culturelle et économique, la vie sociale et professionnelle.

Culture et Bilinguisme y contribuera largement, afin qu’une politique linguistique globale permette une revitalisation efficace de la langue régionale en Alsace et en Moselle, afin qu’elle retrouve, sous ses deux formes historiques, toute sa place dans la société de ces deux régions.

Que tous les parlementaires, quelle que soit leur appartenance politique, qui se sont engagés en faveur de cette reconnaissance officielle et constitutionnelle, en soient remerciés.

Vive la République,

Vivent la France et ses langues régionales, composantes historiques de la Nation!

L’association invite maintenant tous les parlementaires à œuvrer durablement en faveur des langues de France.

 


François Schaffner,

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #alsace histoire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article