Léon IX : l'unique pape alsacien, cet inconnu

Publié le 8 Avril 2008


QUI EST LEON IX ?
L’unique pape alsacien qui a béni la chapelle Saint Jean Baptiste d’Eichhoffen
“la miséricorde de Dieu remplit le ciel et la terre”. Devise du pape Léon IX.




Quelques  éléments de la
Biographie du Pape
Léon IX 4

21 juin 1002  : naissance de Brunon d’Eguisheim, du comte Hugues IV (Hugo von Egisheim, fondateur de l’abbaye d’Altorf, apparenté donc à la famille de Ste Odile, à la 7 ou 10 ème génération, comte du Nordgau) d’Eguisheim (au château du Haut-Eguisheim) et de Helwige de Dabo (d’où la confrontation entre les deux cités sur l’origine papale) barons et cousins de l’Empereur Conrad.
Il apprend à Toul, retourne durant les vacances au château familial d’Eguisheim. C’est ici qu’il sera mordu par une bête durant la nuit, et qu’en songe, St Benoît descend d’une échellle et cautérise ses plaies avec une croix. Brunon y voit la marque de sa destinée.

1018 : Il est chanoine de l’église de Toul à 16 ans.

1019  : Devient membre du chapitre.

1024 : Nouvelle dynastie à la mort de Henri II, Conrad II est élu le 8 septembre, c’est lui aussi un parent de Brunon.
Il est envoyé à la cour du roi à Worms, devient chapelain impérial et reçoit le surnon de “Bon Brunon”.
 
1025  : Dirige un contingent militaire envoyé à l’empereur par l’évêque de Toul contre les Milanais révoltés dans la plaine de Lombardie, il dirige et organise mais en tant que diacre ne se bat pas. Choisit l’emplacement du camp, place les guetteurs, règle des dépenses.

1026 : Évêque élu par les clercs et les habitants de la ville à Cologne. Mission qu’il accomplira durant 22 ans.

19-20 mai 1026, jour de l’Ascension :  il est sacré évêque de Toul. (2000 h à l’époque). Il y débute un plan de réforme. Dans son soucis d’honneteté il révoque l’abbé de Moyenmoutier, trop interessé par les profits et non l’intérêt spirituel de ses ouailles, ainsi que celui de Saint Mansuy (près de Toul) et rattache les communautés à la congrégation de Cluny. (9/09/1027 à Worms, ordination)

QUI EST LEON IX ?
 
1030 et 1037  : assiste au synode métropolitain de Trèves

1033 : terrible famine dans toute l’Europe

1037  : envoyé à la cour de France,  il y  négociera la succession de Rodolphe de Franche-Comté qui léguait ses terres à Conrad.
Voyage à Rome.

1039  : Henri III succède à Conrad II (+)

1048  : mort du pape Damase II

1049 : Brunon, supplie en larmes de ne pas le nommer, jeûne trois jours. Mais n’accepte qu’à condition que le peuple de Rome le choisisse aussi. Prend son bâton de pèlerin et se rend en simple tenue de pèlerin à Rome. Pieds nus il entre à Rome.
“Si vous ne voulez pas de moi je m’en retournerai de grand coeur dans mon pays”.

10 mars 1049 : il est consacré à la basilique St-Pierre-de-Rome, sous le nom de Léon IX. Leo.
Débute un vent de réforme, des voyages notamment en Allemagne (et donc en Alsace).
Convoque un synode à Reims (où il élève le corps de Saint Rémi, et fait la dédicace de l’église de l’abbaye de ce nom. 
Condamne le nicolaïsme (mariage des prêtres). Pape voyageur, il est un des premiers papes à aller à la rencontre de son peuple, malgré les incertitudes politiques, sur ce point également il est précurseur des papes témoins voyageurs du XXème siècle, Jean-Paul II y fait allusion dans ses documents).
1050  : il est au Mont Gargan. Préside le conseil de Latran et de Florence et condamne l’hérésie eucharistique de Béranger de Tours.

17/12/1050 : accorde la paix perpétuelle à ses propriétés. Il demande la paix et le respect des gens. La trève de Dieu déjà connue en France est ainsi introduite dans le Saint-Empire-Romain. A besançon le 3/10/1050 en introduisant la fête de la dédicace à la trêve de Dieu, il la reconnait officiellement pour la première fois dans un document pontifical.

Fin 1050 : retour en Bourgogne et en Lorraine.

1052 : condamnation de la Simonie, la vente des charges ecclésiastiques, le mariage des prêtres (nicolaïsme), l’investiture laïque (le choix deu pape et des évêques par l’empereur, même s’il se fait un peu plus discret en Allemagne sur ses questions) ou le commerce des sacrements.
Rupture entre l’Orient et l’Occident. Humbert de Moyenmoutiers en porte la lourde responsabilité d’avoir coupé les liens avec Constantinole. C’est l’élément passif du bilan de Léon IX.
Il est également mélomane puisqu’on lui doit la musique et l’office en l’honneur de St Hidulphe, de Sainte Richarde (d’Andlau) et de Ste Odile.

1053 (18-06) : il est capturé à Citivate, prisonnier à Bénévent.

1054 : le 12-03 le pape reconnaît les conquêtes des Normands qui acceptent de le libérer.
(vitrail, photo Figaro)
QUI EST LEON IX ?
 
15 avril 1054   : il arrive à Rome, épuisé et malade.

19 avril 1054 : il meurt à Rome, il est inhumé dans la basilique Saint-Pierre.(Le site de l’association du millénaire de la naissance, cité plus haut, montre une photo de la tombe et de l’autel). Sur celle-ci est gravé “Rome la souveraine, est dans les pleurs, elle a perdu Léon et, entre beaucoup elle ne treouvera un tel père”.

1087  : canonisation du souverain pontife par un de ses successeurs Victor III.
1091 : première église à Toul par le doyen du chapitre Luculfe.

1852 : édification d’une statue sur la fontaine, 1853 (bénie en 1882)  et donjon
1885 acquisition avec l’aide de paroissiens du château par Mgr Stumpf. Construction de la chapelle.

Années 1970 : rénovation de la chapelle Léon IX à Eguisheim

2002 : Célébration du millénaire de la naissance du Pape à Eguisheim avec messe pontificale, message du pape Jean-Paul II.

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #EICHHOFFEN

Repost 0
Commenter cet article