stasiland : voyage au pays de la sécurité intérieure

Publié le 9 Mars 2008

stasiland-photo.jpg
STASI LAND: (police de sécurité intérieure est-allemande)
Pour l’histoire : Un précieux livre sur la dictature et les tentations totalitaires, la journaliste australienne part à l’enquête à Berlin pour mieux connaître le destin de ceux qui ont été brisés, brimés, meurtris par  la STASI. On y découvre le destin de cette famille dont l’enfant ne pouvait être soigné à l’Est et qui n’a pas réussi à se réunir, celle qui a eu le malheur de correspondre avec un italien, fichée et suivie et qui refuse d’espionner pour la Stasi… le destin des femmes puzzle, dont les dossiers ont été dans les derniers jours de la RDA broyés, qu’un travail de titan tente à l’aide de l’intelligence humaine et informatique de reconstituer les dossiers de fichage.  Ces familles attendent de savoir pourquoi ils ont échoué à tel concours d’entrée, refusé à telle place… Car tout le monde était fiché, écouté, suivi, les lettres recopiées, les coups de téléphone enregistrés…   Pour tenter de remettre en perspective le fil de leur vie.  Le livre raconté à la manière d’un journal qui réalise une enquête est prenant, vivant… Car la journaliste ne se contente pas de voir le mur du côté ouest mais aussi du côté est, elle interroge des anciens de la Stasi, un ancien présentateur symbole de la RDA, ceux qui se battent pour leur destinée, ceux qui ont baissé les bras, les Ostalgiques et les Osties heureux. Une galerie de destins où l’Etat a tenté de faire le bonheur contre leur volonté, puis s’est préparé à résister contre la volonté populaire. Les nostalgi-ques regrettent le plein-emploi (si une anpe existait, le chômage, selon le socialisme, n’existait pas en RDA ! a appris à ses dé-pens une citoyenne de la RDA), les prix bas des loyers et des marchandises, les places en crèche et d’autres  une situation… ou leur jeunesse.
Une excellente enquête qui mérite son suc-cès Outre-Rhin.
Vient de paraître traduit en Français.
Stasiland, par Anna Funder (Mireille Vignol)
Editions Hélène d’Ormesson,365 p, 22 eu-ros. 

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #alsace histoire

Repost 0
Commenter cet article