Lourdes, 150 ème anniversaire des apparitions

Publié le 10 Février 2008


Lourdes, toute l'histoire....   Article paru dans notre numéro de février qui vient de paraître....

C’est la moisson littéraire concernant Lourdes.  SVI_0109.JPGSbalchierro « les apparitions à Lourdes » (éditions du Châteler, pas encore paru), les éditions Parvis publient aussi leur livre sous la plume de Bernard Balayn « La grâce de Lourdes » sans compter le dictionnaire de Lourdes de A à Z (Nouvelle Cité, NDL éditions), ou l’étude de la situation de Lourdes et ses perspectives d’avenir par Mgr Jacques Perrier, Evêque de Tarbes et de Lourdes. Lourdes est si connu, répété, rabâché, dédaigné que l’on en a oublié le message. Il conserver pourtant toute son actualité.

L’ampleur du phénomène :
les 18 apparitions de la Vierge Marie (Aquéro)  à Lourdes en 1858 ont été l'événement qui se trouve au point de départ des pèlerinages, accueillant aujourd’hui six millions de pèlerins par an ce qui en constitue pour le catholicisme un des éléments marquants (Le 90ème anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Fatima a à lui seul rassemblé plus de 250 000 personnes le 13 octobre dernier 2007, Medjugorje : en juin 2005, on estimait qu’au moins 30 millions de pèlerins s’y étaient rendues.(source : "L'Etoile Notre Dame"). Lourdes a l’avantage de l’antériorité et de sa rapide reconnaissance par les autorités ecclésiales.
 
Les pèlerinages spontanés : Les Apparitions commencent le 11 février 1858. Dès le 20 février, il y a une centaine de personnes à la Grotte pour voir Bernadette en extase ; il y en a 500 le 24 ; 8 à 900 le 27; 2000 le 28 ; 1300 le ler mars ; 4000 le 4 mars, dernier jour de la quinzaine. C'est "une foule immense" qui se trouve rassemblée à Massabielle, le 25 mars, fête de l'Annonciation, le jour où Notre-Dame révèle son nom à Bernadette.

 
Les 18 Apparitions terminées, une centaine de guérisons se succèdent. Monseigneur Laurence prendra acte de ces deux réalités pour nommer une Commission qui enquêtera sur leur authenticité et sur le caractère surnaturel des Apparitions. Le 18 janvier 1862, il publie son Mandement qui invite les fidèles à croire à l'authenticité des Apparitions et à répondre positivement aux souhaits exprimés par l'Immaculée Mère de Dieu : prier pour la conversion des pécheurs, faire pénitence, venir en procession et construire une chapelle. Le 13 octobre de la même année, s'ouvre le chantier de la Chapelle.
On pourra remarquer que les apparitions « austères » débutent pendant le temps du Carême comme un temps de purification. La révélation a lieu au temps pascal. La présence de Marie est importante elle évite à l’homme de conceptualiser Dieu. Dieu a besoin de Marie pour s’incarner, pour devenir homme, pour réaliser le rachat des hommes du péché originel. « Une abstraction n’a pas besoin de Mère ».L’homme devient un partenaire (mariologie de Lourdes, dans lourdes de A à Z.)

 

Dès lors, les pèlerinages sont des démarches en Eglise. Le 4 avril 1864, l'évêque présidera la première "procession" de Lourdes pour la bénédiction et l'inauguration de la statue de Notre-Dame de Lourdes dans le rocher de la Grotte de Massabielle. Dans la foulée, les processions des paroisses voisines vont se succéder à la Grotte, à commencer par celle de Loubajac, le 29 juillet 1864. Bernadette, avant son départ pour Nevers assistera à la seconde grande "procession" de Lourdes, le 21 mai 1866, pour l'inauguration du Sanctuaire de la Crypte de la future Basilique de l'Immaculée Conception : une foule immense venue par le chemin de fer célèbre la gloire de l'Immaculée.


LES APPARITIONS DE LA VIERGE MARIE

    1 ère apparition :11 février 1858 : Près du Gave, elle entend par deux fois « comme un coup de vent » qui évoque la « Pentecôte ». Elle s’étonne les arbres de bougent pas.
    Bernadette voit dans la grotte de Massabielle (un lieu un peu malfamé) une petite jeune fille, une dame habillée de blanc dans une belle et pastelle lumière, cette fille lui sourit mais qui reste silencieuse. Elle a une robe blanche, un voile blanc, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied. Je me frottais les yeux, je croyais me tromper… (dictionnaire des apparitions de la Vierge Marie, Sbalchiero page 561) reprenant le récit autobiographique du 28/05/1861). Notons également qu’elle s’empare de son chapelet.
De retour chez elles, les filles veulent taire la vision, mais ne le peuvent pas.

    2ème apparition : Dimanche 14 février :
    Avec la permission de son père, Bernadette, descend à la grotte avec des compagnes de son âge qui prennent peur en la voyant en extase. Elle jette de l'eau bénite en direction de la dame qui à nouveau sourit à Bernadette. Elle sera transportée, en extase par le meunier Nicolas.

    3ème apparition : 18 février :
    Accompagnée de Mme Milhet, patronne de Louise Soubirous, la mère de Bernadette, Bernadette va à la grotte de bon matin et entend la dame du rocher lui parler pour la première fois. A la voyante qui lui présente de quoi écrire, elle dira en souriant: "Ce que j'ai à dire il n'est pas nécessaire de l'écrire"... "Voulez-vous me faire la grâce de venir pendant quinze jours"... "Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l'autre". (Ce n’est que le 2 mars qu’Elle demandera qu’on y vienne en procession, mais très vite les pèlerins vont anticiper cette demande).

Entre-temps  elle est l’objet des controverses et des interrogatoires des autorités civiles, de la maréchaussée au procureur impérial. (21/02) On l’intimide, la menace, lui tend des pièges.
Les apparitions se succèdent :  la 4ème (19 février), 5ème (20 février), 6ème (21 février), (le 22, les parents lui interdisent de se rendre à la grotte, elle y est appelée, mais elle n’y verra rien), 7ème apparition (23 février) à chaque fois,Bernadette récite le chapelet avec la dame, elles échangent quelques mots, et l’information se répand, le succès du lieu s’accroît.

 Le mercredi 24 février, 8ème apparition et jusqu'à la 12ème apparition (1 mars) :
    La dame, devenue triste, dit et répète: "Pénitence, pénitence, pénitence"... "Priez Dieu pour les pécheurs"... "Voulez-vous embrasser la terre pour les pécheurs ?"... "Voulez-vous manger de l'herbe pour les pécheurs?"... "Allez boire à la fontaine et , vous y laver". Bernadette fait tous ces gestes. Cependant, lorsqu'elle boit de l'eau boueuse au fond de la grotte. Le message de douleurs et de purification passe mal dans le public, elle est considérée comme folle par une partie de la foule venue assister aux apparitions.  (350 personnes, contre 250 la veille et 150 l’avant-veille).
« Pénitence ! Pénitence ! Pénitence » « Vous prierez pour les pécheurs ! »

26 février : pas d’apparition, comme le 22. La source fut ensuite découverte, la  purification et la pénitence furent alors mieux comprises et admises par la foule.

    13ème apparition (2 mars)
    La Dame demande à Bernadette "d'aller dire aux prêtres de bâtir ici une chapelle et qu'on y vienne en procession."Elle se rendra donc auprès du curé Peyramale. Elle sera vertement engueulée par le prêtre.
Cette demande, la Dame va la renouveler encore le 3 mars, 14ème apparition.

    14ème (3 mars) et 15ème apparition (4 mars)  La garde est mobilisée pour ce jour-là, 8000 personnes sont présentes autour du Gave. 200 à 300 autour de la grotte. L’apparition n’a toujours pas dit son nom.
    L'abbé Peyramale, d'abord très réticent, dit à Bernadette "qu'elle dise son nom et on bâtira sa chapelle "

    16ème apparition : 25 mars,  cinquième jeudi de l’apparition, est aussi le jour de l'Annonciation ! Jour de fête s’il en est. Bernadette à l’aide d’une formule très révérencieuse demande à la dame si elle veut bien avoir « la bonté de me dire qui vous êtes, s’il vous plaît ? »  Ce n’est qu’après deux demandes sans réponse si ce n’est un sourire, elle obtient à la troisième requête (c’est très biblique et symbolique ce chiffre trois).
 La Dame, "Aquéro", comme l'appelle Bernadette, n’oublions pas qu’elle parle patois, lui sourit et lui dit son nom: "Je suis l'Immaculée Conception" ce qui donne en patois : « Que soy era Immaculata Councepciou" . Bien évidemment elle ne comprend pas cette expression, est-ce une formule magique, elle s’en va tout en répétant ces mots bizarres pour les rapporter au curé qui l’avait sommé de poser cette question. Le prêtre lea traite de petite orgueilleuse car dans sa hâte, elle dit « je suis l’immaculée conception », puis, mais non « pas moi, elle a dit… »

    17ème apparition : 7 avril (jour de Pâques)
    Pendant l'extase, Bernadette ne sent pas la flamme du cierge qui vient lécher sa main. C'est le miracle du cierge.
(du 15 juin au 5 octobre, la grotte est barricadée !)
    18ème et dernière apparition : 16 juillet (en la fête de Notre-Dame du Mont Carmel.)
    Bernadette voit la Vierge de la prairie, de l'autre côté du Gave: "Plus proche que jamais". Apparition silencieuse, car la grotte est barricadée, mais elle ne voyait ni les planches ni le Gave… « Je ne voyais que la Sainte Vierge ».


L’avenir du sanctuaire :si les Américains et les asiatiques sont de plus en plus nombreux au sanctuaire, le lieu de pèlerinage n’a rien à craindre de l’avenir. Le Pape Benoît XVI (qui se rendra cette année dans la cité mariale) a fixé trois orientations au sanctuaire : 1. les malades, 2 L’Immaculée Conception et la foi catholique à propos de Marie et enfin, l’Eucharistie et le culte eucharistique. (in « Lourdes Aujourd’hui et demain ? » »


L'appel de la Vierge Marie : Priez pour les pécheurs! Pénitence, pénitence, pénitence! (*)
(*) Ce même mot, répété 3 fois, a été proféré également par l'Ange en 1917 dans la révélation de la troisième partie du secret de Fatima.

    Allez dire aux prêtres que l'on vienne ici en procession...


Quelques éléments  originaux :


En savoir plus,  sur le net :

http://www.lourdes-france.com


où  l’on peut voir des webcam sur la grotte, le chapelet tous les jours à 15 H 30 en direct ou en différé, des reportages vidéo depuis mars 2007

et
htpp://www.lourdes2008.com avec le blog des festivités du jubilé des apparitions mariales.


La Vierge parle patois :  Benoît XVI vient de le rappeler aujourd'hui 10 février dans son angélus, la Vierge a parlé à Bernadette en Patois, seule langue que pratiquait vraiment Bernadette :

Alors que le 8 décembre 1854, le pape Pie IX définit le dogme de l'Immaculée Conception, la Vierge Marie, quatre ans plus tard, apparait sous ce vocable, quand Elle annonce en patois à Ste Bernadette: "Que soy era Immaculata Councepciou" ("Je suis l'Immaculée Conception")


Les grands pèlerinages annuels à Lourdes :

* Pèlerinage national français (le 15 août, fête de l'Assomption, à l’initiative des religieux de l’Assomption)
    * Pèlerinage du Rosaire (le 7 octobre, fête du Rosaire, à l’initiative des Dominicains)
    * Pèlerinage militaire international
    * Pèlerinage « Foi et lumière » (handicapés mentaux, à l'initiative de l'association du même nom)
    * Pèlerinage de l'ordre de Malte.

1879 : Disparition de Bernadette
    Bernadette allant beaucoup plus mal, reçoit pour la quatrième fois l'Extrême-Onction.
    Le mercredi 16 avril 1879, vers quinze heures, Bernadette "rendait doucement son âme à son Créateur". Dans la lumière de Pâques, à nouveau le message de la résurrection est ainsi décrit en filigrane.

Qu’est devenue Bernadette après les apparitions ?
Malgré la pauvreté dans laquelle elle a vécu, elle refuse les dons « Ca me brûle » dit-elle comme Saint Jacques dans son épître. Elle devient religieuse, aux Sœurs de la Charité de Nevers.  Elle connaît comme les saints et les voyants un moment de doute (la nuit de la foi) et « si je m’étais trompée » ?

POUR AVOIR LE NUMERO COMPLET envoyez un MAIL à redaction@petite-lanterne.com avec votre adresse postale complète, ou écrivez à  :
La petite lanterne 67140 MITTELBERGHEIM
Pas d'envoi de lanterne au format PDF.






Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Publié dans #religion

Repost 0
Commenter cet article