le lancer de disques enflammés

Publié le 14 Février 2017

Le lancer de disques enflammés :


Cette tradition du Schieweschlawe  (Schieweschlaawe, Schuwaschlàj -làgà) se  pratique encore dans la commune d’Offwiller remonte des siècles en arrière car la première trace écrite date du 4 mars 1090 c’est dire ! Et elle bien triste car un couvent a été incendié en Allemagne par un disque de bois de hêtre d’une dizaine de centimètres de diamètre enflammé lancé uniquement par les hommes lors d’une fête de l’équinoxe de printemps depuis une colline (schieweberri) à la nuit tombée.

Mais on sait qu’il se pratiquait déjà sous Charlemagne en 740 car on y interdisait -déjà- de telles pratiques en raison des dangers pour les habitations en bois ou les toitures recouvertes de chaume. Mais on sait aujourd’hui qu’il faut une solide pratique pour s’y lancer et que l’on effectue ce lancé depuis une haute colline (Kochersberg ou Sundgau).

La tradition actuelle veut que ce lancée se fasse au premier dimanche de carême, que l’on nomme le « carnaval des pays » ou vieux carnaval. On va donc lancer des petits disques de bois troués au centré posés sur un bûcher. Lorsqu’ils sont bien rouges, ils seront lancés, avec force moulinets de bras. la nuit avec un bâton d’une manière à s’enrouler et former des arabesques. Le vent et la propulsion fait que le disque s’enflamme et s’éclaire. Il dessine alors dans la nuit des dessins.

Ces formes sont censées faire fuir le froid et les mauvais esprits. Le lanceur devait en outre formuler des voeux au moment du lancée. On annonçait aussi les nouveaux couples, un concours pour lancer le plus loin possible le disque en criant le prénom de la jeune fille de ses rêves avec ces paroles « schiewele, schiewele (petit disque de bois) dàs Schiwele how i gamàcht (ce petit disque que j’ai fait)
Es fährt Ewer dr Rhin, kommt wider ari,(il voyage au-dessus du Rhin, revient de nouveau ici)
Un im Kathel ìn dr Làda ni 
».


(Almanach de l’Alsace B. Vogler Larousse  et le Grand almanach de l’Alsace, 2016, Geste éditions, 79260 La Crèche  et l’ ‘sElsàssbüech, Léon Daul, éditions du Donon, 2010)


Ce lancé de disques enflammés se pratique encore dans certains villages alpins autrichiens et bavarois signe d’une tradition ancienne que seuls certains lieux gardent la mémoire.

Le saviez-vous :

 

Une vieille croyance alsacienne voulait qu’on ne file pas la laine le mardi gras et qu’on ne fasse pas la lessive durant tout le carême sous peine de malheur !
Une autre croyance encore connue à la fin du XIXème estimait que les enfants nés pendant le carême avait le don de voir les esprits méchants !

 

 

Rédigé par Rédacteur petite lanterne

Repost 0
Commenter cet article